La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Je me promets d'éclatantes revanches", Valentine Goby

" Je reviens
d'au-delà de la connaissance
il faut maintenant désapprendre
je vois bien qu'autrement
je ne pourrais plus vivre. "

Charlotte Delbo, Auschwitz et après (t. 2) : Une connaissance inutile.

Le texte complet est  ici

Lorsqu’elle découvre (Charlotte Delbo), Valentine Goby, éblouie, plonge dans son oeuvre et déroule lentement le fil qui la relie à cette femme hors du commun. Pour que d’autres risquent l’aventure magnifique de sa lecture, mais aussi pour lancer un grand cri d’amour à la littérature. Celle qui change la vie, qui console, qui sauve.

Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid, les derniers mots de La Voix humaine, Et bien régnez, cruel, contentez votre gloire...., Jamais d'autre que toi mis en musique par Bashung, un enregistrement de la voix de Cocteau, la confrontation entre Antigone et Créon, la Lettre à M. de Lamartine de Musset, Il y a les gens qui arrivent. Ils cherchent des yeux dans la foule de ceux qui attendent ceux qui les attendent... Parfois, il se tisse quelque chose de profondément intime entre un texte et son lecteur. Quelque chose de fort, sans doute, mais d'indicible, surtout, quelque chose que l'on peine à expliquer, parfois même à partager. Pourtant, c'est le pari qu'a fait Valentine Goby, celui de susciter, par contagion irrésistible, le désir de connaître Charlotte Delbo, et de l'aimer. Je ne sais quelle va être la réception de ce texte au si joli titre, je me dis qu'il va sans doute déstabiliser bien des lecteurs, en perdre certains, mais je suis convaincue que d'autres le refermeront pour se plonger dans l'oeuvre de Delbo, et qu'ils l'aimeront à leur tour, comme Valentine Goby l'aime, et comme je l'aime moi aussi. Et c'est déjà tellement...

Je me promets d'éclatantes revanches n'est pas une biographie de Delbo, pas plus qu'un essai ou un recueil d'analyses textuelles. Je me promets d'éclatantes revanches, c'est une déclaration d'amour, d'admiration et de respect.

D'une écrivaine à une autre, d'abord, tant elles sont proches, à travers le temps, dans le traitement qu'elles accordent à la langue, d'Auschwitz à Ravensbrück, cette langue si particulière, qui frappe et martèle, qui agace autant qu'elle séduit, qui donne à voir, qui provoque un retour à l'instant. A la lire, j’ai pensé qu’écrire, c’est peut-être exactement cela : forger une langue capable de nous ramener d’entre nos morts ; la langue de nos confins où nous nous croyons muets. La structure du texte, certains passages, certains mots, certains choix stylistiques, conscients ou non, et qu'importe, tout cela offre à Valentine Goby une proximité avec Charlotte Delbo, et au lecteur qui ne la connait pas encore une porte d'entrée plus aisée, peut-être, que l'austérité des publications de chez Minuit. Et c'est tant mieux...

D'une femme à une autre, ensuite, et presque surtout, à mes yeux. De Valentine Goby à  Charlotte Delbo. Delbo l'Engagée, l'Amoureuse, La Déportée, l'Amante, Le Spectre, Françoise, Celle qui n'aurait pas dû revenir, La Veuve, Ondine, Antigone, Charlotte. Je me promets d'éclatantes revanches, c'est l'histoire d'une rencontre, et c'est un privilège d'avoir pu y assister.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Noukette 07/09/2017 22:39

Magnifique billet...!

Karine 02/09/2017 04:12

Il me tente beaucoup celui-là. bien noté. j'aime ce genre d'hommage.

Jacqueline 31/08/2017 16:16

Une lecture prévue car j'aime Charlotte Delbo ....grâce à toi .....

AMBROISIE 30/08/2017 12:03

Je ne connais pas du tout Charlotte Delbo et je n'ai encore lu aucun des livres de Valentine Goby parce contre je les aime déjà grâce aux chroniques que j'ai pu lire sur elle et grâce à la tienne.

Fanny 30/08/2017 08:47

Tu sais que ce texte a résonné en moi et que je suis de ceux qui sont tombés amoureux de Charlotte Delbo par l'intermédiaire de Valentine Goby.