La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

Quais du Polar 2017

L'émotion, les mots, la liste, l'inspiration de Moka. Instantanés des Quais du Polar 2017.

Plume de Cajou, l'accompagnatrice rêvée / Des heures et des heures de train / Un chauffeur de taxi atteint du Gilles de La Tourette du fou rire jaune / Deux tranches de saumon fumé et trois feuilles de salade, mais où est la gastronomie française? / Des cafés en bonne compagnie / L'incroyablement chaleureux accueil de Denis-Le-Hibou / Une nuée de parapluies par la fenêtre /Un moschi fluo déroutant / Des sushis qui tournent pour notre plus grand plaisir / Un hôtel à la situation de rêve, plein de bric et de broc, et d'escaliers. Beaucoup d'escaliers / Friser la catastrophe capillaire. Les cheveux ont eu chaud, mais moins que le sèche-cheveux / Oublier à chaque fois le code et se réjouir de la mémoire des chiffres de Cajou / Découvrir que les Français disent "faire la queue" mais "coupe-file", vive la logique! / La cachette parfaite du parapluie / Des étoiles dans les yeux en découvrant les lieux / Des papillons dans le coeur en voyant pour la première fois tous ces auteurs réunis / Tourner trois jours autour de David Vann avant de l'approcher. L'émotion de Cajou. / Se lancer timidement, tendre son livre à Clare Mackintosh et rougir quand elle nous parle de boucles d'oreilles / Croiser Michel Dufranne et se faire chambrer sur son nom de famille / Gérer comme des chefs les files (pardon, les queues) et ne jamais trop attendre / Respirer bien fort puis se lancer et demander à un Bernard Minier amusé mais "où est donc Marianne?" / Le coeur (encore!) qui bat fort parce que Sandrine Collette se souvient / Une pouf de compèt. Pardon, deux poufs / Le bisou de Maud Mayeras qui fait oublier l'attente / La papotte avec les gentils gars de devant dans la file / Aller faire pipi et rencontrer Karine Giébel dans les escaliers / Flâner, et regarder pendant de longues minutes la fourmilière d'en-haut / Les yeux d'Olivier Norek et le sourire de Marin Ledun (et celui de Michel Bussi) / Un ventilateur qui nous fait penser à un extrait du roman de Maxime Gillio, aussi adorable en vrai que dans ses mots /  Une bouteille de coca qui  a marqué les esprits et le flegme irrésistible de RJ Ellory / Harold Cobert, bien moins vieux et bien plus sexy déjanté que prévu / Venir, revenir, re-revenir auprès de Henri Loevenbruck et être accueillies avec la même gentillesse / Faire dédicacer sa vieille édition (collector d'après l'auteur!) de Un long moment de silence à Paul Colize et échanger sur les choix parfois hasardeux des couvertures en collection poche / Admirer de loin la patience et la fatigue de Guillaume Musso / Se dire que, définitivement, les auteurs de polar sont canonissimes, surtout Johana Gustawsson / Sire Cédric, tellement accessible, qui se lève toutes les cinq minutes pour une photo, un bisou, un calin /  Un homme à la guitare bien seul / Les réponses drôles et pertinentes de Megan Abbott lors de notre unique conférence du week-end / Des sourires et des yeux qui pétillent, partout, tout le temps / Les sublimes photos de Cajou, à voir (et à lire) / L'accent et la gentillesse d'Yvan et de sa moitié / Un moment un peu WTF / Une pal qui menace de s'effondrer / La Belgique en force, jusque sur le quai de la gare / Des souvenirs et des émotions à la pelle / Une valise qui pèse lourd, mais le coeur léger, tout léger...

(Quand j'attends que Cajou passe me chercher, le vendredi matin) 

(Quand on arrive enfin et que l'on découvre qu'il n'y a même pas de file queue pour entrer)

(Quand on découvre les lieux)

(Quand on se lance à la rencontre des auteurs)

(Quand on essaie de résumer toutes les émotions de ce week-end)

(Quand il faut repartir et se retaper sept heures de train)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Scarlett Julie 05/04/2017 19:48

Oh la la, vos billets les filles sont bourrés de joies, d'émotions et on sent à quel point vous ramenez des souvenirs émerveillés <3

LaFée 05/04/2017 20:39

On était comme des gamines, des étoiles plein les yeux et toutes bafouillantes en effet, il aurait fallu nous filmer Ahahaha!

Cajou 05/04/2017 18:54

Je le dis ici que j'ai les larmes aux yeux à lire ton billet ? Qui veut dire tellement plus pour moi puisque je peux lire entre chaque ligne tout l'implicite qui s'y trouve.
Et bon sang de bonsoir : 0569A, c'est pas si compliqué :p Et le moshi haha (le mien était presque bon haha) et les 2 poufs, j'ai oublié de mettre ça dans mon billet, mais c'était pas facile, ça passe mieux ici dans une liste :p Et l'homme à la guitare, mouhaha, enfin plutôt ouin ouin pour lui :'( ... allez, peut-être que j'achèterai celui dont la 4ème me plaisait ^^
Bon on va se relire cette liste 10 fois, une fois chaque mois et puis il sera temps de nous préparer pour la seconde édition <3 (et on l'aura notre selfie avec Michel Dufranne ! )
Merci pour cette parenthèse enchantée à tes côtés, comme toi, je n'aurais pas pu rêver meilleure accompagnatrice : les mêmes gouts, la même langue de pute, les mêmes envies, ... tout était parfait. Merci <3

LaFée 05/04/2017 20:35

Je trouvais la formule liste parfaite, je n'arrivais pas à aligner les idées autrement! Je me réjouis déjà de revivre tous ces moments-là avec toi l'an prochain! Par contre, je ne vois pas de quelle langue de pute tu parles?

Jacqueline 05/04/2017 13:56

Des instantanés qui font passer plein d'émotions .... Super à lire .....
Intriguée parfois : "les deux poufs", le sèche-cheveux, le moment WTF ..:)

LaFée 05/04/2017 20:34

On te racontera en vrai bientôt Jacqueline :-)

argali 05/04/2017 12:36

Trop fort !
J'aime ton enthousiasme et le comprends si bien.

LaFée 05/04/2017 20:34

Oui l'enthousiasme est toujours bien là quelques jours après :-)

Noukette 05/04/2017 12:19

Superbe compte rendu, on y lit l'essentiel entre les lignes...!

LaFée 05/04/2017 20:33

Merci! Difficile de trouver les mots justes quand ton cœur fait boum boum boum!