La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"le Confident", Hélène Grémillon

"L'amour est un principe mystérieux, le désamour plus encore, on arrive à savoir pourquoi on aime, jamais vraiment pourquoi on n'aime plus. "

 

 

Camille vient de perdre sa mère. Parmi les lettres de condoléances, elle découvre un étrange courrier, non signé. Elle croit d'abord à une erreur mais les lettres continuent d'arriver, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu, Camille comprend qu'elle n'est pas étrangère au terrible secret que cette correspondance renferme.

Avertissement : j'ai ouvert ce roman sans rien avoir lu à son sujet, et, maintenant que j''ai parcouru de nombreux billets, je peux vous dire que j'ai bien fait : en savoir trop déflorerait l'intrigue et le roman perdrait tout son piquant. Voilà qui vous explique pourquoi ce qui suit va être très très vague : plutôt en dire trop peu que trop a été mon mantra :-)

Le Confident, c'est une histoire d'amour. Ou plutôt deS histoireS d'amourS, celles des corps, celles des âmes, celles des tripes. Celles qui se moquent du temps qui passe, de ce que la morale approuve ou réprouve, celles de Louis, de Nicolas, de Camille, d'Elisabeth, d'Annie, mais pas seulement. Celles d'une France en guerre, aussi, occupée, bouleversée, par un conflit qui sert de  toile de fond au roman mais qui aurait mérité, vraiment, d'être plus présent. Plus fouillée, plus développée, et pas simple prétexte à l'éloignement des hommes, cette guerre aurait gagné à être un personnage supplémentaire de ce roman intimiste, elle lui aurait donné ce surplus de profondeur qui m'a un peu manqué, je crois. Tout le monde sait que l'amour et moi, ça va un temps, et puis....

Le Confident, c'est une pelote de laine, que l'on déroule doucement, dont on défait patiemment les noeuds, sans savoir ce que l'on va finir par trouver. C'est un roman à la narration multiple, qui tricote et détricote l'histoire. Un joli travail d'écriture, donc qui m'a semblé parfois factice, comme si l'auteur tenait à nous prendre par la main pour ne pas nous perdre. Il en a été de même pour le style, parfois très joli, rempli d'aphorismes, et parfois à la limite du scolaire : à vouloir trop bien faire, on se perd (c'était la maxime du jour, ne me remerciez pas), et c'est bien dommage.

Le Confident, c'est aussi un peu de la poudre aux yeux : une fois commencé, difficile de reposer le roman, parce qu'il émeut (surtout les femmes?), qu'il tient en haleine, qu'il titille nos plus vils instincts et interroge nos parts d'ombre ("et moi, à sa place?"). Mais une fois que le temps a passé, qu'en reste-t-il? Pas grand chose, en fait, sinon une impression agréable d'un bon moment de lecture.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Noukette 11/04/2017 10:49

J'ai beaucoup beaucoup aimé ce roman là !

LaFée 12/04/2017 12:12

J'ai lu ton billet, et je partage ton avis :-)

Scarlett Julie 10/04/2017 18:58

J'avais adoré, et surtout je l'avais dévoré. Maintenant que tu le dis, je ne me souviens plus beaucoup de l'histoire non plus.
Heureusement que ce fut quand même une lecture agréable, pas de billet WTF :P

LaFée 12/04/2017 12:13

Trop de WTF risquerait bien de tuer le WTF, alors allons-y avec parcimonie;-)

Jacqueline 10/04/2017 15:58

Je me souviens avoir beaucoup aimé ce roman, avoir été happée par la narration .....mais je ne peux qu'adhérer au dernier paragraphe de ton billet : je ne garde aucun souvenir de l'histoire...:)

LaFée 12/04/2017 12:13

Trop de rebondissements pour se souvenir de tout, je pense. Même moi, là, je ne sais plus trop bien quoi non plus :-)