La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Un hiver en enfer", Jo Witek

"Pour certains, pensa-t-il, fuir la réalité peut être une façon de vivre apaisé." 

 

 

Edward a grandi avec son père, brillant architecte. Sa mère, Rose, lointaine et fragile, revient un jour d’un long séjour en hôpital psychiatrique. Elle, qui n’a jamais su l’aimer, lui demande à présent de jouer le jeu de la famille soudée. Pour le jeune garçon, il est hors de question d’effacer toutes ces années privées de l’amour maternel. Il préfère se réfugier dans le monde virtuel des jeux vidéo. Tout bascule avec la mort accidentelle de son père. Il se retrouve seul dans un chalet avec cette mère haïe, qui soudainement l’étouffe d’affection et l’isole davantage. Un face-à-face terrible commence au coeur de l’hiver. 

Un roman, deux parties, presque deux romans en un, en fait.

D'abord, on a Ed. Ed le bizarre, le geek, le TOCé, le friqué, le harcelé, celui qui n'a pas d'amis IRL, sauf peut-être son père. Une mère diagnostiquée maniaco-dépressive et des nounous qui changent tous les deux ans, pas de copine à l'horizon, bref, pour Ed, c'est la loose. Et ce n'est pas avec la mort de son père que les choses vont s'améliorer évidemment... Elle est très réussie cette première partie, elle émeut, et elle doit toucher en plein coeur tous ces ados mal dans leur peau qui peinent à trouver leur place. Crédible donc, et réaliste, malgré un final un peu trop série américaine à mon goût. Un roman qui parle du mal-être adolescent, donc, rien de très original jusqu'à ce que apparaisse...

La "mère". Celle qui n'a été qu'un fantôme pendant quinze ans et qui, à la mort de son mari, soudain "guérie", décide de reprendre (ce qu'elle croit être) sa place. Et soudain, bienvenue dans le thriller. Manipulation, vrai/faux, rebondissements, flic qui s'accroche à son enquête comme un chien à son os, angoisse qui va crescendo, tous les ingrédients sont là, et bien là. Alors certes, pour un adulte habitué à ce genre de lectures, c'est un peu déjà vu et too much (voire invraisemblable par moments), mais, honnêtement, pour le lecteur ado, comme on dit, "ça doit le faire grave". 

P.S : mention toute particulière à H.P, mon chouchou dans cette histoire 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Noukette 06/03/2017 20:22

Valeur sûre pour foutre les chocottes aux ados Jo Witek !