La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Hadès", Candice Cox

"C'est dans les vieilles casseroles que l'on fait les meilleures soupes". 

Frank Benett, flic quadra expérimenté, rejoint la brigade criminelle de Sydney. Il fait la connaissance d’Eden, sa coéquipière désignée, sous l’œil malveillant de son frère et collègue Eric qui prend la nouvelle recrue de haut. Leur première enquête débute aussitôt : des corps démembrés auxquels il manque des organes ont été découverts dans une marina. (...)

( bande son, évidemment ici

Un prologue juste parfait : intriguant, glaçant et noir (noir noir), où un petit peton qui bouge te file des frissons. Accrocheur, vraiment.

Deux jeunes femmes (enfin, si l'on ne compte pas les cadavres), aussi fragiles (et un peu chiantes) l'une que l'autre mais pour des raisons bien différentes, et qui viennent contrebalancer la caricature que sont les personnages masculins de ce thriller. Dès le départ, Frank-le-perturbé et Eric-le-ténébreux (et perturbé), le Méchant-très-méchant (et perturbé) et le gentil-pas-si-gentil-mais-qui-a-un-coeur-malgré-tout (et qui est aussi perturbé, en fait), c'est du vu et revu. Ajoutez, dès les premières pages, un bar où tous les flics picolent pour oublier et une conversation WTF entre nos deux (tout nouveaux) coéquipiers, et vous comprendrez que j'ai eu un peu peur de tomber (encore) sur une série B... 

Trois tomes (deux à venir, donc, admirez ma logique), mais aussi trois "voix", trois narrations, un "passé", deux "présent", le bon flic, le méchant psychopathe et la voix d'Outre-tombe (ou presque) qui nous susurre à l'oreille l'horrible histoire d'une enfance qui explique bien des choses. Un procédé vieux comme le monde, mais qui fonctionne. Qui fonctionne vraiment, parce qu'il maintient le suspense alors même que l'on connaît (vite, mais c'est voulu) le coupable et ses motivations. On finit par se prendre au jeu, en fait, on pardonne vite les maladresses et les clichés parce qu'il s'avère qu'Hadès est un foutu bon personnage, et qu'Hadès est un roman prometteur, dont je me réjouis de lire la suite :-)

En bref, rien de neuf sous le soleil, mais un thriller qui fait le job, ce qui n'estdéjà pas mal pour occuper ces vacances pluvieuses!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacqueline 03/03/2017 21:38

Un thriller "qui fait le job" .......toujours plaisant à lire ..... alors, je note même si ce n'est pas un coup de cœur ....:)