La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Riquet à la houppe", Amélie Nothomb

"Si l'écrivaine belge a parfois fait pire, elle a aussi, plus souvent, fait mieux." (ici)

 

 

Reprenant le principe qu'elle avait utilisé en 2012 avec Barbe-Bleue, elle nous offre sa relecture d'un conte de Perrault.(...) Comme dans le conte, on y suit un garçon aussi laid que brillant et une fille aussi belle que stupide. Ils portent bien sûr des prénoms sans queue ni tête, Déodat et Trémière. Ils subiront de l'intimidation, seront exclus puis acceptés et vice-versa, pour les raisons exactement inverses. (ici)

Amélie Nothomb a une plume, c'est indéniable, un je-ne-sais-quoi vieille France qui ne manque pas de charme, et que l'on reconnait entre mille. Dans ce court roman, parsemé çà et là d'un vocabulaire qui sent la naphtaline et de références littéraires plus ou moins heureuses, on redécouvre donc un conte de Perrault. Et c'est bien là tout le problème. Si on joue sur les mots, ce roman est une actualisation, pas une réécriture, puisqu'il suit le schéma sans s'en écarter d'un iota, ce qui rend le récit cousu de fil blanc pour ceux qui connaissent l'original. Alors certes, le contexte est "nouveau", mais pour moi qui n'aime ni les oiseaux ni La Comédie humaine, j'avoue qu'il n'a pas suffi. Pire encore, malgré ses 198 pages (pour quasi 17 euros!), Riquet à la Houppe souffre de quelques longueurs, de passages poussifs, entrecoupés de phrases philosophiques profondes (ou non) sur la laideur, la télévision ou la lecture (Il détestait se sentir orphelin de livres, comme si aucun bouquin n'avait voulu de lui : il demeurait persuadé que c'était les ouvrages qui adoptaient leurs lecteurs et non le contraire).

En bref, rien qui ne me donne envie de me pencher plus longuement sur la Nothomb 2.0... Y'a pas à dire, c'était mieux avant!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacqueline 27/02/2017 08:43

Vocabulaire, références culturelles, phrases "philosophiques", "beauté/laideur", etc ......du "pur" Nothomb ....... qui m'a un peu lassée, ennuyée...... Je la préfère dans la veine autobiographique .... Ainsi, le dernier que j'ai aimé : "Ni d'Eve ni d'Adam" ......:)

LaFée 02/03/2017 10:37

En fait, je crois que celui que je préfère, c'est son premier, et que depuis ça va de mal en pis :p