La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Mascarade", Ray Celestin

 "(...) il se dit qu'un homme qui arrivait toujours à se relever, c'était quand même un homme qui passait son temps à tomber à terre."

Bande son obligatoire ici.

 

1928. Chicago est la cité de tous les contrastes. Du ghetto noir aux riches familles blanches, en passant par la mafia italienne tenue par Al Capone, la ville vit au rythme du jazz, de la prohibition et surtout du crime, que la police a du mal à endiguer. C’est dans ce contexte trouble qu’une femme appartenant à l’une des plus riches dynasties de la ville fait appel à l’agence Pinkerton. Sa fille et le fiancé de celle-ci ont mystérieusement disparu la veille de leur mariage. Les détectives Michael Talbot et Ida Davies vont se charger des investigations.
Au même moment, le corps d’un homme blanc est retrouvé dans une ruelle du quartier noir. Le meurtre en rappelle un autre à Jacob Russo, photographe de scènes de crime, qui décide de mener son enquête. (...)

Vous avez aimé Scarface ou Le Parrain? Vous balancez la tête dès que vous entendez trois notes de trompette et vous pensez que Satchmo est le meilleur musicien de tous les temps? Vous aimez le whisky, les beaux costards et les bars clandestins? Ce roman est pour vous. Vous aimez l'Histoire, les films de gangsters, les pavés qui se dévorent ou les romans boule-à-facettes, ceux dont l'intrigue est tellement complexe que vous êtes obligés de prendre des notes si vous ne voulez pas vous perdre? Ce roman est aussi pour vous. Vous avez un faible pour les héroïnes fortes, en gueule et en muscles, pour ce qui pête dans tous les sens mais qui charrie des thèmes aussi importants que puissants? Ce roman est pour vous. En tout cas, clairement, comme le précédent titre de l'auteur (mon avis ici), Mascarade était pour moi.  J'en ai tourné frénétiquement les pages pendant des jours, j'ai sursauté, tremblé, j'ai même écrasé une larme (mais qu'il est cruel ce Ray Celestin!) et je trépigne maintenant d'impatience ... à quand la suite?

C'est un projet un peu fou (et inspiré d'Oulipo) que cette quadrilogie. Imaginez un peu : quatre romans, quatre décennies, quatre villes, quatre morceaux, quatre saisons, quatre thèmes et quatre conditions météorologiques différentes pour retracer l'histoire du jazz et de la mafia, rien que ça! Et pour l'instant, l'auteur tient ses promesses autant que ses romans tiennent la route...

Bye-bye le Sud, bienvenue à Chicago, Gomorrhe moderne abritant la cupidité et la méchanceté des hommes, écrasée par la chaleur de l'été 1928. L'écriture est vive, presque cinématographique encore, et le lecteur ressent presque la moiteur des jours, il respire presque les effluves des distilleries clandestines, et il lui semble même apercevoir Charlie Chaplin passer au loin... Immersion totale, donc, immersion dangereuse et passionnante, immersion qui demandera attention et patience, immersion violente et parfois dérangeante, mais immersion réussie du début à la fin. Grandiose, donc.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Noukette 21/02/2017 23:48

Je ne savais rien du projet initial mais effectivement c'est dingue ! J'adore l'idée ! Le premier est sorti en poche non ?

laFée 24/02/2017 18:17

Tout à fait, madame! Une bonne raison de craquer, non?

Jacqueline 21/02/2017 22:09

Malgré ton enthousiasme, je passe ...... "Le Parrain", les films de gangsters.....non, j'avoue, pas "ma tasse de thé" ......

LaFée 24/02/2017 18:18

Tu risques en effet de t'ennuyer, et ce serait bien dommage!

Scarlett Julie 21/02/2017 17:25

Comme ça fait plaisir un tel enthousiasme !

LaFée 24/02/2017 18:19

Hein dis ;-)

Jerome 21/02/2017 16:33

J'en suis à 300 pages d'avalées, j'aime beaucoup mais je préférais l'ambiance de La Nouvelle Orléans.

LaFée 24/02/2017 18:19

Moi je préfère la ville au bayou :-)