La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Conversion", Katherine Howe

Il suffit qu'une fille soit sur un piédestal pour que certaines rêvent de la renverser, ne serait-ce que pour voir quel bruit elle ferait si elle se fracassait."

Colleen, Deena, Emma et Anjali sont en terminale dans le prestigieux lycée St Joan. Colleen est sur le point d'être acceptée à Harvard et ne pense plus qu'à cela. Un jour de janvier, une de ses camarades est prise de convulsions. Très vite, d'autres élèves présentent d'étranges symptômes : perte de cheveux, paralysie, quintes de toux. La presse s'empare de l'affaire, un vent de panique souffle sur St Joan. Mais pas question pour Colleen de se laisser déstabiliser : elle doit travailler sur la pièce Les Sorcières de Salem, d'Arthur Miller. Et ses recherches la mènent en 1692, au moment du procès des sorcières de Salem,.. (oui, j'appelle au BOYCOTT des 4èmes trop bavardes!)

"Madaaaaaame, j'ai choisi un roman hors liste, vous voulez bien regarder?" ou ce moment délicat où tu t'apprêtes à user de tout le tact qui te caractérise (très peu donc, soyons honnête) pour briser l'enthousiasme de ce (pauvre petit et fragile) élève en lui disant que non, tu ne valides pas, parce que c'est trop bébé, ringard, niais, voire mauvais, parce que tu crois que je ne sais pas que tu l'as travaillé avec ma collègue l'an dernier?, parce que toi aussi tu as vu le film et qu'on ne te la fait pas, parce qu'il ne répond pas à tes critères (que tu ne lui confies pas, secret défense. Puis de toute façon, tu es Louis XIV, tu ne te justifies pas. Argument massue. Ma prof se prend pour le Roi Soleil, elle est dingue. Fin de la discussion.). Mais parfois, parfois, tu vis un moment magique, et tu te retrouves avec un roman que tu ne connais pas, avec un résumé alléchant et rentre pile poil dans ces fameux critères (que toi tu connais, ils existent, hein, ce n'est pas de l'enfumage d'élève!). Et donc...

J'ai lu  Conversion, et j'ai passé un sacré bon moment. C'est un vrai (bon) roman pour ados, avec sa part de romance, d'histoire d'amour naissante, de chicaneries entre copines et de prises de bec avec les parents, mais c'est surtout un roman diablement efficace, tant au niveau du suspense que de la réflexion qu'il soulève. 

L'alternance entre 2012 (année de la "maladie mystérieuse" de St Joan) et le XVIIème (époque du procès des Sorcières de Salem) rend le roman passablement addictif, en plus de lui donner un effet d'écho assez troublant. Mais qu'arrive-t-il donc à ces jeunes filles, les privilégiées d'une école huppée, promise à un brillant avenir, mais aussi à ces petites souillons d'un monde dominé par la religion? Les jours passent, la maladie se propage, les hypothèses se multiplient, le nombre de victimes augmente dangereusement, et le lecteur lui aussi est pris dans une étrange spirale...

Mettre en parallèle deux faits réels, à plus de 4 siècles d'écart, deux fait qui n'ont, en apparence, aucun lien entre eux, c'est malin. Et pertinent. Et troublant. Je n'ai pas envie de vous en dire plus, mais sachez que Colleen et Ann Putnam partagent bien plus que ce que l'on ne croit à la lecture du début du roman, et que la conclusion de tout cela risque bien de vous parler, qui que vous soyez... Triste et inquiétant constat.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Didine 07/02/2017 15:25

Il faut vraiment que je le sorte de ma pal!

Jacqueline 31/01/2017 11:43

J'ai toujours une certaine appréhension face aux romans "jeunesse" car trop souvent déçue .....mais là, je vais me laisser tenter ....:)

Marguerite 29/01/2017 15:06

Tu as donc un(e) élève qui a choisi, de son plein gré, un roman de 600 pages? :o (qui file en WL, tu t'en doutes)