La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

Procrastination, mon amour : ces livres dont je n'ai (malheureusement) pas parlé.

 

Hum. En ce mois de décembre, force est de constater que, cette année encore, je n'ai pas tenu mes bonnes résolutions (livresques, j'entends, parce que cela fait belle lurette que dans la vraie vie, je n'en prends plus) : je n'ai pas atteint le chiffre symbolique (hello mes tocs!) des 100 livres lus, je n'ai pas publié régulièrement, et, surtout, je n'ai pas rédigé de billets pour tous les livres lus : beaucoup sont passés à la trappe, par manque de temps (ok, et d'organisation). Les voici donc, en vrac, histoire d'être en paix avec moi-même et ma désorganisation chronique. Promis, en 2017, je ferai moins pire. Enfin, je vais essayer...

De la littérature américaine qui sent bon le bayou (au moins, vous avez échappé à un billet estampillé Christophe Maé. Non, ne me remerciez pas, c'st cadeau, ici). Des personnages forts, qui marquent, et une histoire noire, qui pue la sueur (mais pas la luxure), presque désespérée. Misère sociale, misère des coeurs. Un alligator, un manchot (un homme, hein, pas un pingouin), un trésor, un ouragan, un vautour, des losers, des blagues pas drôles, de la magie (noire noire noire?). Un roman impressionnant, vraiment.

Encore du noir. Encore de l'Amérique profonde. Mais quelle poésie dans ce roman! Quelle lumière! Quelle construction diabolique, pour un roman dont le pitch complet tiendrait en dix lignes à peine! Une ambiance et une famille originales pour une histoire qui ne l'est pas, certes, mais qui a le mérite de pêter dans tous les sens et qui... ne laisse pas de marbre (ouais, je suis un peu fatiguée, j'avoue!). 

Sacrilège! Sacrilège! Un Oates! Après un début gentillet (mais WTF? où est donc passée la plume acérée de JCO??), un décès et une petite centaine de pages (tout de même), le lecteur se prend (comme d'hab') en pleine tête la peinture au vitriol de ce qu'il est, et préférerait ne pas être (et ne veut surtout pas que l'on lui rappelle qu'il est. Vous suivez?). Du Oates pur jus, donc, mais qui manque un peu de souffle. On ne peut pas être Dieu à chaque coup, hein?

1965, je m'souviens d'une chanson... Un trip nostalgique dans le Londres des années '60, où l'on croise les Beatles, Bob Dylan, les rêves et les déconfitures d'une bande de gamins prêts à tout pour vivre, même juste un peu, même pas longtemps, leurs rêves. Le réveil est douloureux, presque cinquante ans plus tard, mais le roman n'est reste pas moins touchant, distrayant et un poil amer. Comme la vie, en fait. 

Petits mais costauds! Deux romans jeunesse qui abordent la même thématique, mais selon des angles très différents. Poétique ou réaliste, émouvante ou interpellante, l'évocation de ce-qui-n'arrive-pas-qu'aux-autres sonne juste. Et résonne fort. Deux romans que je conseille à mes élèves, filles ou garçons, parce que, justement...

Deux autres textes qui frappent fort, et là où ça fait mal. Deux garçons dans la tourmente, deux familles en éclats, deux romans qui font réfléchir et qui grattent, qui titillent, qui secouent. De la littérature "jeunesse" comme je l'aime, donc. 

Un roman qui m'a bouleversée, et pour lequel je n'ai pas encore trouvé les mots. Un roman sur l'anorexie, encore, mais un roman différent, qui sonne juste, qui EST juste, loin des poncifs et des conseils vaseux mille fois entendus. Une héroïne qui pourrait être notre élève, notre amie, notre soeur ou notre fille. Une réflexion sur le deuil, le non-dit, l'amitié, sur ce qu'est l'adolescence. Où quand la chrysalide peine à devenir papillon....

Voilà, voilà. Plus que deux billets et je serai à jour, dingue, non?

PS : Je SAIS qu'il y  a une souci de taille avec les images, mais c'est pas moi, c'est Overblog qui n'est pas gentil et refuse de me laisser faire comme avant. Vilain, vilain, vilain Overblog!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fanny 20/12/2016 16:01

Il me semblait bien que je n'avais pas commenté ce billet!
On a quelques lectures communes et on est du même avis! "Le complexe du papillon" m'a énormément touchée ainsi que "À copier 100 fois". J'ai aussi beaucoup apprécié "A ma source gardée"!

Pour les autres, "Les maraudeurs" a été une chouette lecture!
Je n'ai pas lu le Oates par contre!

LaFée 21/12/2016 10:50

Ce n'est pas son meilleur, tu sais :-)
Gros bisous!

Noukette 18/12/2016 15:49

Des belles pioches en jeunesse je confirme...! <3

LaFée 21/12/2016 13:26

Grâce à vous :-)

jerome 08/12/2016 12:32

Tes références en littérature jeunesse me parlent énormément tu sais ;)

LaFée 08/12/2016 22:25

On se demande bien où j'ai pu croiser tous ces titres...

Jacqueline 05/12/2016 07:33

Je note "Le verger de marbre" et "Le complexe du papillon" ...."A ma source gardée": lu et aimé .....:)

LaFée 08/12/2016 22:25

Je pense que les deux te plairont, du moins je l'espère! Des bisous!

Scarlett Julie 04/12/2016 19:20

Des minis-billets très tentant :)

LaFée 08/12/2016 22:25

Certains devraient te plaire, Julie :-)

Systia 04/12/2016 18:25

♪ C'est la salsaaa
du démon ! ♫

(pas de trucs plus pertinents à dire, désolée, mon cerveau est engourdi par le froid ^^)

LaFée 08/12/2016 22:26

ENFIN quelqu'un avec une vraie culture musicale :-)