La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Yaak Valley, Montana", Smith Henderson #MRL16 #PriceMinister

"Elle est la preuve vivante que le pire est toujours certain. Que le monde n'a pas besoin de permission, qu'il ne cesse de se dépasser lui-même dans l'horreur".

Dans le Montana, en 1980.
Autour de Pete, assistant social dévoué, gravite tout un monde d'écorchés vifs et d'âmes déséquilibrées. Il y a Beth,(...)  Rachel (...).Et puis il y a Cecil l'adolescent violent et sa mère droguée et hystérique, et ce jeune Benjamin, qui vit dans les bois environnants, avec son père, Jeremiah Pearl, un illuminé persuadé que l'apocalypse est proche, que la civilisation n'est que perversion et que le salut réside dans la survie et l'anarchie.
Au milieu de cette cour des miracles, Pete pourrait être l'ange rédempteur, s'il n'était pas lui-même complètement perdu...

 

Alors, ils ont raison tous ces gens qui disent partout que Yaak Valley Montana, c'est un grand roman?

Un putain de bon gros roman noir, ouais, clairement. Un truc de dingue. Une histoire qui se colle sur ta rétine et qui te poursuit même quand t'as les yeux fermés. Parce que, des fois, faut que tu les fermes tes yeux, question de survie. Et fort, encore. Parce que ce que tu viens de lire dépasse ce que ta conscience, ou ton humanité, ou ton seuil de tolérance, c'est selon, est capable de lire.

Quoi, c'est si dur que ça? Sérieux?

Le mot qui te vient en premier à l'esprit, c'est "catalogue de la misère humaine". Et c'est vraiment ça : on est dans le trou du cul de l'Amérique profonde, avec des paumés, des alcolos, des pédophiles, des zoophiles et autres joyeusetés en -phile que tu préfères même pas imaginer, crois-moi. Ca se drogue, ça se tape dessus, ça picole, ça malmène ses gosses, et ça fait des trucs que pareil, tu préfères même pas imaginer. Et au milieu, t'as Pete. Alors toi, tu le verrais bien en ange de la Rédemption, ton assistant social, tu rêves d'un sauveur, d'un mec solaire, de quelqu'un qui soulage un peu toute cette misère. Ben non, raté. C'est ce qu'il est Pete, un raté. Un mari, un père, un amant, un travailleur social raté. Du coup, bah, c'est clair, c'est rude. Et un peu déprimant.

Et pourtant, finalement....

 C'est ça. Finalement, tu ne sais pas pourquoi, mais à un moment tu es pris dedans. Pas que tu t'attaches, non, enfin pas trop (faut dire que t'as bien compris que y'a peu de chances que ça vire en Bisounours party, ce roman (bande son ici)) mais t'es touché par Katie, tu t'emballes pour une histoire de pièce trouée, tu cherches à comprendre alors qu'il n'y a rien à comprendre, tu cherches Rose aussi, tu cherches Ben, les enfants et leur mère, tu cherches l'espoir, tu ne peux pas t'en empêcher. Et tu finis par te casser les dents. C'est terrible. Et grandiose, en même temps.

Carton plein, alors?

Quand même pas, non. Au début, t'as vraiment du mal à suivre le fil, puis t'es déstabilisé aussi, par le parti-pris narratif, ce tu, ce il, les questions, les souvenirs au présent, tu t'embrouilles. Des fois même tu t'ennuies un peu, dans la montagne, la forêt, avec ou sans ours, c'est un peu répétitif. Tu te perds aussi, dans le délire numismatique, et la paranoïa pro-nazie. Bref, Yaak Valley, Montana, des fois, c'est un peu trop pour toi. Un roman beau, fort, rude, mais parfois trop tout ça à la fois.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

argali 09/01/2017 19:17

Bravo pour ta victoire aux MRL ! C'est super.

Jostein 09/01/2017 18:40

Très belle construction.
Et un livre que je devrais lire

Scarlett Julie 02/11/2016 21:21

Super billet comme d'habitude, mais là je passe mon tour, je ne pense pas qu'il est susceptible de me plaire :)

LaFée 03/11/2016 14:15

Honnêtement, je crois qu'il est en effet un peu trop noir pour toi, douce Julie :-)

Leshakili 02/11/2016 21:01

Super billet ! Je suis bien tentée mais j'hésite quand même un peu ...les longueurs me rebutent ...

LaFée 03/11/2016 14:16

Une fois que l'on est happé par le roman, les longueurs disparaissent presque, le tout est de savoir quand on sera ferré... :p

Jacqueline 02/11/2016 16:28

Chouette billet ..... mais le roman ne m'attire guère car "parfois trop tout ça à la fois ....et surtout je n'ai guère envie de noirceur en ce moment ...

LaFée 03/11/2016 14:17

Dieu sait que j'aime le noir, mais j'avoue que par moments j'ai vraiment eu du mal... Je comprends bien ton envie de passer ton tour, pour le coup, Jacqueline! Des bisous!

jerome 02/11/2016 15:22

On aurait pu élaguer un peu quoi, comme toujours avec les pavés non ? (Confiteor restant définitivement à part, cela va de soi^^)

LaFée 03/11/2016 14:17

Pas faux ;-)

Noukette 02/11/2016 10:51

J'aime beaucoup la forme de ton billet... mais pas certaine de lire le roman pour autant ! ;-)

LaFée 03/11/2016 14:18

La forme du billet colle vraiment au roman, c'est un clin d'oeil... mais pour le comprendre il faudra le lire :-)

Fanny 02/11/2016 07:00

J'adore ce billet et sa forme! En l'ecrivant de cette façon tu lui rends un bel hommage

LaFée 03/11/2016 14:18

merci <3

sylire 01/11/2016 22:23

Je suis contente que tu l'aies apprécié (malgré ton bémol). En effet, je l'ai proposé pour les matches.
Sympa ton billet, original !

LaFée 03/11/2016 14:18

Je suis en tout cas très contente de l'avoir choisi pour ces #MRL16 :-)