La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"La Mésange et l'ogresse", Harold Cobert

"La Mésange et l'ogresse", Harold Cobert

"Le mal, c'est la soudaine bascule du quotidien dans l'horreur." (Simonetta Greggio).

« Ce que je vais vous raconter ne s’invente pas. »

22 juin 2004. Après un an d’interrogatoires, Monique Fourniret révèle une partie du parcours criminel de son mari, « l’Ogre des Ardennes ». Il sera condamné à la perpétuité. Celle que Michel Fourniret surnomme sa « mésange » reste un mystère : victime ou complice ? Instrument ou inspiratrice ? Mésange ou ogresse ?

Quoi de plus incompréhensible que le Mal quand il revêt des apparences humaines ?

En sondant les abysses psychiques de Monique Fourniret, en faisant résonner sa voix, jusqu’au tréfonds de la folie, dans un face à face tendu avec les enquêteurs qui la traquent, ce roman plonge au coeur du mal pour arriver, par la fiction et la littérature, au plus près de la glaçante vérité.

Et voilà un billet "ni oui ni non". Si vous me demandiez si j'ai aimé ce roman, en toute honnêteté, je vous réponderais que

Avec un sujet hyper casse-gueule, l'auteur arrive à écrire un texte sobre, loin du voyeurisme que l'on pourrait redouter. Il y a de la pudeur dans l'évocation pourtant précise et (horriblement) détaillée des actes commis par la mésange et son Sherkan. De la pudeur et du respect dans ces longues pages consacrées aux victimes, dont le nom a certes été changé mais dont on (re)connait bien trop l'histoire, comme cette Elisabeth qui avait mon âge, en 1989. Malgré tout, certains passages sont crus, et difficiles à lire, ces membranes sur pattes, cet anneau magique, la froideur, la distance et la suffisance  de ce prédateur père de famille vous cloue sur place. Dans la tête de Monique Fourniret, dans celle de l'enquêteur belge à d'autres moments, c'est en creux que se dessine le portrait de l'ogre des Ardennes, et c'est un choix malin, parce qu'il n'en est que plus glaçant. Glaçant, c'est aussi l'adjectif qui revient lorsque l'on lit les (120!) interrogatoires de cette femme, cette épouse, cette mère, lorsque que l'on suit (difficilement) le fil de ses réflexions, de son histoire, et que l'on est confronté  à l'inimaginable. Une réussite, donc, indéniablement?

...

L'aspect (trop) factuel a fini par me déranger, et j'ai trouvé le récit  trop linéaire, trop lisse (coucou Alice!), trop plat. Trop de faits et pas assez de profondeur. J'aurais aimé savoir quel parcours de vie peut transformer un femme en ogresse, j'aurais aimer comprendre, ou du moins essayer, et ne pas me contenter de constater. 

J'ai eu aussi quelques difficultés avec le style, un chouia trop caricatural à mes yeux, comme le personnage de l'enquêteur belge, d'ailleurs : il fume cigarette sur cigarette (pardon, sèche sur sèche), boit chope sur chope, je sais bien que l'on est en Belgique, une fois, mais tout de même...

...

Une lecture intéressante, donc, mais pas mémorable, tel sera le mot de la fin. 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Léa Touch Book 05/09/2016 10:48

Ce livre m'intrigue beaucoup :)

LaFée 06/09/2016 22:16

Tu devrais le tenter, je suis curieuse d'avoir d'autres avis^^

Constance 05/09/2016 02:22

Ce genre de livre m'intéresse beaucoup habituellement (mon dark side on va dire) mais je me demandais si on ne connait pas le fait divers derrière l'histoire est-ce une lecture intéressante quand même ? Pour le côté psychologique ? Je suis de Montréal et née en 1991 alors je ne connais pas l'ogre des Ardennes....j'aurais voulu avoir ton opinion la dessus

LaFée 06/09/2016 22:15

Honnêtement, je ne sais pas. Peut-être que tu te lasseras vite de l'énumération de faits (horribles) ou alors tu seras fascinée par ce couple terrible, je ne sais pas du tout...

Leshakili 04/09/2016 21:10

Bon ,ça tombe bien, j'ai déjà beaucoup trop de livres sur ma PAL donc je vais sans problème passer mon chemin pour celui-ci !

LaFée 04/09/2016 21:19

Dans son style, il est bien. Je m attendais juste à qqch de différent:-)

Jacqueline 03/09/2016 19:34

Je n'étais déjà pas partante pour ce récit ......et ton billet m'en éloigne définitivement...... Un élément qui m'aurait intéressée est absent : comment cette femme en est-elle arrivée là ......

LaFée 03/09/2016 19:44

Disons qu on a un embryon d explication, mais pas assez à mon goût...