La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"The Memory book", Lara Avery

"The Memory book", Lara Avery

"Il n’y a pas beaucoup de certitudes dans la vie. En revanche, tout est possible."

On me dit que ma mémoire ne sera plus jamais la même, que je vais commencer à oublier des choses. Au début juste quelques-unes, mais ensuite beaucoup plus. Alors je t'écris, cher futur moi, pour que tu te souviennes ! 
Sam a toujours eu un plan : sortir première du lycée et filer vivre à New York. Rien ne l'en empêchera – pas même une anomalie génétique rare qui, lentement, va commencer à lui voler ses souvenirs, puis sa santé. Désormais, ce qu'il lui faut, c'est un nouveau plan. 
C'est ainsi que naît son journal : ce sont les notes qu'elle s'envoie à elle-même dans le futur, la trace des heures, petites et grandes, qu'elle vit. C'est là qu'elle consignera chaque détail proche de la perfection de son premier rendez-vous avec son amour de toujours, Stuart. Le but ? Contre toute attente, contre vents et marées : ne rien oublier. 

le choix narratif : un roman sous forme de journal, de notes, de retranscriptions de conversations, de commentaires. Des instantanés d'une vie pas toujours facile, mais qui ont le mérite de montrer au grand jour ce que vit Sam, sans retenue et sans langue de bois. C'est frais, original, et varié.

le personnage principal : Sammie. Une ado "pour de vrai", avec ses coups de gueule et sa naïveté, une nana forte (souvent) et émouvante (parfois), confrontée à une terrible maladie et qui se bat avec les seules armes qui lui restent pour ne pas oublier : les mots. Une ado loin des clichés (elle!), pas spécialement sympa, pas spécialement attachante, et pourtant...

les clichés. L'auteur a suivi la recette de base de tout roman ya américain : le gentil amoureux, beau comme un Dieu, riche, écrivain(!), qui vit à New-York (!) versus l'ami de toujours, bad boy de pacotille, fumeur de joints, impopulaire, qui enchaîne les bêtises mais qui a un coeur gros comme ça. Les parents dépassés mais sympas, le resto en famille, les soirées sur le toit (et une histoire d'échelle qui m'a fortement fait penser à Nos Etoiles contraires), tout ça est réchauffé, déjà vu et, euh, peu intéressant, dans l'ensemble.

le je-ne-sais-pas-comment-dire : le sujet était potentiellement tire-larmes, vous l'avouerez. Je m'attendais donc à en verser, beaucoup, à être touchée, émue, secouée, comme je l'avais déjà été par le passé à la lecture de romans traitant de sujets relativement similaires. Mais non. Je suis restée extérieure à l'histoire jusqu'à la quasi toute fin (très réussie, elle, cela dit en passant). Je n'ai pas ressenti grand chose... Alors pourquoi? Je ne sais pas, peut-être le style? peut-être le choix des événements racontés? leur enchainement? un mauvais Karma? une attaque de Cruellite aigüe? 

le triangle amoureux. Déjà, plus cliché, tu meurs. Mais alors là, tu le vois venir à des kilomètres, avant même que Sam ne commence à se poser des questions. Et tu sais comment ça va finir. Et tu rages de ne pas t'être trompé. Parce que ça n'apporte rien à l'histoire, parce que tout est résolu d'un coup de baguette magique et que c'est juste pas possible dans la vraie vie. Décidemment, je n'aime pas les triangles. 

Et donc, en bref, ça donne ceci :

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacqueline 31/07/2016 17:43

Le billet de Cajou m'avait laissée dubitative : ce roman pourrait-il me plaire ?
Grâce à toi, j'ai la réponse .....:)

LaFée 01/08/2016 10:58

En effet :-)