La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"La petite fille qui aimait la lumière", Cyril Massarotto

"La petite fille qui aimait la lumière", Cyril Massarotto

"On continue parce que l'on aime, peut-être. Ou bien parce que l'on espère, ce qui est sans doute un peu la même chose. On continue parce que l'on abandonne parfois. "

Ambiance musicale ici.

Barricadé dans sa maison au cœur d'une ville déserte, un vieil homme prend des risques fous pour recueillir une petite fille blessée. 
L'enfant ne parle pas, elle ne prononce qu'un mot : " Lumière ", elle qui a si peur du noir. Alors, le vieillard parle, il lui raconte la beauté de la vie d'avant, les petites joies du quotidien, son espoir qu'on vienne les délivrer. Il lui enseigne la possibilité d'un avenir, quand elle lui offre de savourer le présent.

Vous l'entendez? Le compteur tourne, bip, biiiiiiiiiiiiip, biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip! J-7 avant le premier round de mon examen de fin de rhéto. Vous aussi vous vous réjouissez de lire les avis de mes grands dadais (et tant pis si nos yeux saignent. Et ils saigneront, croyez-moi)? Quarante-quatre romans à décortiquer, à savourer, à partager, une certaine définition du bonheur, non? J-7, encore trois  titres à lire. Ahum,

Bref. Tout à l'heure, en salle des profs (quand vous me voyez en train de faire autre chose que dire du mal papoter, c'est qu'un léger vent de panique souffle...), une de mes collègues m'a demandé ce que je pensais du roman que j'étais en train de lire. " C'est beau", voilà tout ce que j'ai trouvé à dire. Après m'être auto-flagellée à cause du vide intersidéral qui caractérisait ma réponse, je me suis dit qu'en fait, j'avais raison. Une fois la dernière page tournée, les yeux explosés et le coeur en vrac, je me suis dit que j'avais raison : c'est beau. Point. J'ai repensé à Charles Pépin (prof un jour...), et je me suis dit que lui aussi avait raison : la beauté, parfois, ça nous réchauffe le coeur.

Pas besoin d'en faire des caisses, pas besoin de rebondissements complètement dingues ou d'une histoire-fleuve qui coule (et saoule?) sur 2624 pages, non. Monsieur Papi, une petite fille qui aimait la lumière, une liste, un piano, des spaghettis, de la tendresse, de la simplicité, de la douceur, des chats en porcelaine et des piles, beaucoup de piles, un certain sens de la formule, voilà qui suffit à Cyril Massarotto pour s'approcher de la Vérité, celle qui parlera au plus profond de nos tripes et qui nous touchera en plein coeur. Si j'osais le jeu de mots pourri (moi?), je dirais que ce livre est lumineux, malgré le Jour de pluie. 22. Découvrir les autres romans de l'auteur. Et vite. En espérant avoir le coeur qui cogne encore aussi fort.

Edit : l'avis de Marie P.

Les deux seuls bémols que je pourrais reprocher à l’auteur. Tout d’abord, c’est le fait que l’histoire est un peu lente, il ne se passe pas de grande chose, mise à part leurs aventures, durant la nuit pour aller chercher la radio et pour le cadeau de Monsieur papi. De plus c’est un peu embêtant de ne pas savoir qui sont les autres, à part des ennemis qui ne cherchent qu’à tuer.

Cependant, j’ai quand même adoré l’histoire. La complicité entre les deux personnages principaux est extraordinaire, même si Lumière ne sait pas parler, Monsieur papi arrive à comprendre tout. De plus, voir que cette petite fille a toujours vécu la guerre nous attriste, mais sa rencontre avec Monsieur papi nous montre que, même, dans un monde de terreur, il peut y avoir de l’espoir, et des moments de bonheur. J’ai trouvé ça un peu paradoxal, même triste, que la petite fille n’ait connu que la guerre et ait peur de ce qu’allait être une vie sans guerre car elle ne savait pas comment ça se passait. Alors que Monsieur Papi, durant 8 ans n’attendait qu’une chose : la liberté. (...) (j'ai supprimé le spoiler)

De plus, l’histoire est facile à lire, il n’y a pas de vocabulaire ou des tournures de phrases complexes.

L’auteur a réussi à garder mon attention tout au long de l’histoire, donc malgré l’écriture facile, il arrive à garder le lecteur dans l’histoire. Aussi, il a su trouver les mots pour me sentir émue.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Noukette 03/06/2016 11:22

J'ai beaucoup entendu parler de ce bouquin, tu donnes envie à ton tour !

LaFée 06/06/2016 21:32

Je suis certaine qu'il te plairait!

Fanny / Pages Versicolores 03/06/2016 08:56

Je ne connaissais pas l'auteur ni ce bouquin mais il m'a l'air émouvant et très beau. Je le garde dans un coin de ma tête. Merci!

LaFée 06/06/2016 21:33

Il est tout petit et tout choupi sans être gnangnan, tu verras, c'est vraiment <3.

Jacqueline 03/06/2016 07:32

Un coup de cœur pour moi aussi .... J'ai lu ce roman il y a déjà un moment .....grâce à un billet de Cajou ..... Un souvenir ému, tendre et lumineux .......

LaFée 06/06/2016 21:33

C'est aussi sur son blog que je l'avais repéré ;-)

Julia 02/06/2016 21:55

Merci pour ce magnifique billet. Il FAUT que je lise ce livre.

LaFée 02/06/2016 21:56

Oh oui! Ton cœur va faire boum boum boum, tu verras!