La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"American girl", Jessica Knoll

"American girl", Jessica Knoll

"Nous étions jeunes et cruels."

Bande son? Ceci, évidemment!

Sa vie parfaite est un parfait mensonge. Adolescente, TifAni FaNelli a connu, à la prestigieuse Bradley School, une terrible humiliation publique qui l’a contrainte à se réinventer totalement. Aujourd’hui, elle a un boulot glamour, une garde-robe hors de prix et un fiancé beau et riche. Elle est à deux doigts de cette vie parfaite qu’elle a tant travaillé à obtenir. Mais TifAni a un secret. Son passé, qui n’a cessé de la hanter, menace de resurgir et de tout détruire sur son passage.

 

Enfin! Un roman dévoré en moins de 24h, choisi juste pour le plaisir dans ma pal, sans pression ni culpabilité, en-fin! Et puis, bonne pioche en plus, merci les copines! Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, je trouvais que le résumé faisait un peu chick-lit/thriller/YA et au final, je me suis retrouvée à lire un roman bien plus profond que ce à quoi je m'attendais. Bon, c'est clair, il ne va pas recevoir le Pullizer, mais ne boudons pas notre plaisir : pour un premier roman, c'est très bien fichu.

J'avais raison, certains passages font clairement chick-lit, genre Sex and the city ou Le Diable s'habille en Prada (j'ai de ces références, je sais), vous voyez l'idée? TifAny, ou plutôt Ani, fait tout pour gommer son ancien "elle", pour devenir une vraie New-Yorkaise. Et cette transformation, elle passe par son job, chroniqueuse dans un grand magazine, mais aussi par le shopping. Beaucoup de shopping. Mon historique Google n'est d'ailleurs pas prêt de se remettre de mes dernières recherches...

Bref. Entre la préparation de son mariage, les cocktails en terrasse, toutes les fois où l'on nous décrit sa magnifique (et énorme) bague de fiançailles, c'est clair que ça fait bling-bling roman girly. Pas ma tasse de thé, donc. Mais pourtant, on sent poindre derrière tout ce fatras de nana qui en fait des caisses un personnage peu commun, bien loin des clichés du genre. Vous savez combien j'aime les "héroïnes" fortes en gueule, et bien pour le coup, j'ai été servie. TifAny a tout pour me plaire. Et pour déplaire aussi. Superficielle? Peut-être oui. Battante? Sans doute. Tête à claques? Assurément. Au fil des pages, on découvre comment elle en est arrivée à se construire un personnage, et on veut savoir pourquoi : J'ai compris que la réussite pouvait être source de protection ; réussir, c'était pouvoir maltraiter un larbin à l'autre bout du fil, porter des chaussures hors de prix qui terrorisaient la ville, faire s'écarter les foule sur votre passage, donner l'impression que vous êtes au-dessus du commun des mortels. Et pour parfaire le tableau, il fallait aussi trouver un homme. Si j'arrivais à obtenir tout ça, me suis-je dit, plus jamais personne ne me ferait du mal.

Des codes du thriller, Jessica Knoll se joue parfois, mais elle en garde les plus efficaces : une narration faite de flash-back, de TifAny à Ani, de l'ado mal dans sa peau à la winneuse aux talons vertigineux et un (plutôt plusieurs) événement(s) dont on ne parle pas tout de suite, mais dont on sait qu'il sont à l'origine de tout (ou presque). Alors, quand au détour d'une page on se les prend en pleine tête, outch, croyez-moi, ça fait mal. Du suspense, presque jusqu'au bout (riquiqui bémol pour la fin, j'avoue) (et même si j'avais deviné l'Evénement très vite), donc.

Puis, c'est vrai, tous les chapitres sur l'adolescence, l'arrivée dans une nouvelle école, comment Tif se fait (ou non) des amis, tout ça fait YA. Mais alors, du YA avec du fond, et des thématiques qui claquent et qui nous rappellent qu'avoir quinze ans, bon sang, c'est parfois foutrement difficile. Et dangereux. Et violent. Et cruel. 

Je vous laisse beaucoup de surprises, c'est vrai. Parce que, comme moi, j'ai envie que vous soyez accrochés à ces pages, le souffle coupé par un uppercut en plein ventre, j'ai envie que vous naviguiez en eaux troubles, entre passé et présent, et que, comme moi encore, vous vous disez en le refermant que, oufti valet, c'était un sacré bon roman. 

Ceci est donc le quatrième but pour le challenge de Cajou, parfaite illustration du dernier résultat des joueurs , Olé, oléoléolé!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacqueline 30/06/2016 17:41

Oui, il y a tout ce que tu dis dans ce roman ..... Je l'ai commencé avec réticence, persuadée que j'allais lire un Young Adult, Chick Lit .....mais tentée quand même par certains commentaires ...... Comme tu l'écris, il y a cela mais pas que ..... bien plus profond qu'il n'y paraît, tout sonne très juste ....

LaFée 10/07/2016 09:57

Je suis ravie de lire que tu partages mon avis Jacqueline:-) gros bisous!

jerome 30/06/2016 13:39

Même avec du fond, le chick-litt/thriller/YA, ne passera jamais par moi (on ne se refait pas^^).

LaFée 10/07/2016 09:55

Tu as bien raison, je pense aussi qu il ne te plairait pas :-)

LaRousse Bouquine 30/06/2016 12:57

Je suis curieuse, j'aimerais bien en savoir plus !

LaFée 10/07/2016 09:56

Lance-toi, tu verras c est une très bonne surprise ce roman :-)

Fanny / Pages Versicolores 29/06/2016 21:01

Dis donc tu enchaines les buts! :-)
Felicitations! :-D

LaFée 10/07/2016 09:56

J enchaînais les buts dirons-nous :p