La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"La Nuit de Feu", Eric-Emmanuel Schmitt

"La Nuit de Feu", Eric-Emmanuel Schmitt

"La victoire réside dans le combat, pas dans l'issue".

À vingt-huit ans, Eric-Emmanuel Schmitt entreprend une randonnée dans le grand sud algérien. Au cours de l’expédition, il perd de vue ses compagnons et s’égare dans l’immensité du Hoggar. Sans eau ni vivres durant dans la nuit glaciale du désert, il n’éprouve nulle peur mais sent au contraire se soulever en lui une force brûlante. Poussière d’étoiles dans l’infini, le philosophe rationaliste voit s’ébranler toutes ses certitudes. Un sentiment de paix, de bonheur, d’éternité l’envahit. Ce feu, pourquoi ne pas le nommer Dieu ?

Cette nuit de feu – ainsi que Pascal nommait sa nuit mystique –, Eric Emmanuel Schmitt la raconte pour la première fois, dévoilant au fil d’un fascinant voyage intérieur son intimité spirituelle et l’expérience miraculeuse qui a transformé sa vie d’homme et d’écrivain. Les chemins qu’il trace ici sont inscrits en chacun de nous.

Oh ça va, hein! Je vous entends déjà ricaner : moi, l'athée convaincue, lisant le témoignage de la rencontre entre EES et Dieu, dans le désert? C'est une blague? Même pas. Que voulez-vous : ce roman de la rentrée littéraire répondait point par point aux critères de séléction que j'avais donnés à mes élèves, j'étais coincée... Bon, je ne vous cache pas que pendant toute ma lecture, j'avais en tête

Et je n'en suis pas fière, mais que voulez-vous, on ne se refait pas. Cela étant, ô suprise, cette lecture a encore été agréable. Parce qu' EES sait écrire, d'abord, parce qu'il a la magie des mots, et qu'avec ce roman le désert prend vie. Le treck dans le Sahara, ça ne vous étonnera pas si je vous dis que ce n'est pas mon trip, et pourtant, j'ai apprécié ce voyage en terre aride, et plus encore, j'ai apprécié qu'entre les lignes se tisse une amitié hors normes, hors mots, entre un citadin français et son guide touareg, entre Eric et Abayghur, une rencontre improbable remplie d'humanité. Autre surprise, et de taille, EES n'est pas (que?) un auteur "sentimental" plein de bons sentiments, c'est (aussi?) un érudit, un philosophe, un homme rempli d'incertitudes, de doutes et de questions, un homme qui a un sacré sens de la formule (Sur terre, ce ne sont pas les occasions de s'émerveiller qui manque, mais les émerveillés). Ses échanges avec les différents membres de l'expédition (deux scientifiques et une catholique habitée par la foi, surtout) donnent naissance à de véritables dialogues philosophiques, de haut vol, et la modestie, l'intelligence de se poser des questions en avouant ne pas avoir les réponses dont fait preuve le (tout) jeune homme que fut EES (oui, j'aime bien cette abréviation ) (et oui cette phrase est tordue) m'a beaucoup plu. Si le bât blesse, c'est à cause de Charles de Foucauld (Vous êtes (comme moi) incultes et/ou curieux? Cliquez ici), et puis c'est surtout à cause de cette nuit de feu, et quand on sait qu'il s'agit là du coeur du roman, bah, ça craint un peu. J'ai beaucoup de respect pour la foi des autres, vraiment, mais cette révélation, divine, là, cette espèce de délire crise mystique, cette rencontre avec Dieu, cette conversion quasi spontanée de quelque qu'un qui ne croyait pas, ça m'a laissée

Bref, pour le coup, je n'ai pas été convaincue, et cela n'a rien d'étonnant. Je garderai donc le souvenir des à-coté, plutôt réussis, et je continuerai à me dire qu'entre Dieu et moi, bah, ça ne le fait pas. Et que ce n'est pas si grave :-)

Edit : L'avis de Rachel N.

La nuit de feu est un livre sur lequel j'ai des avis divergents. C'est livre que j'ai apprécié mais en même temps avec lequel je n'ai tellement accroché.

Au premier abord, j'ai été attiré par la couverture du roman et lorsque j'ai lu son résumé, je me suis dit que l'image correspondait tout à fait à l'histoire et cela m'a donné envie de le lire. De plus le résumé laissait entendre une histoire un peu spirituelle et comme je suis moi-même croyante cela m'a plu. Ensuite j'ai aimé ce roman car il n'est pas comme les autres livres que j'ai lu, l'auteur ne raconte pas une histoire inventée mais son histoire à lui, sa propre expérience. Cela m'a donné dès le départ l'impression d'être sa confidente et m'a donc motivée pour la lecture. Ce que j'ai aimé aussi c'est le fait que l'auteur arrive à nous faire ressentir sa foi, sa passion pour le sujet et les émotions qu'il a eu lors de son expérience mystique dans le désert. J'aime aussi le fait qu'il a trouvé réponse à une question qu'il se posait. Dans le livre il y a un passage où il explique son enfance et nous raconte qu'il avait un jour demandé à son père si Dieu existait et à cette époque il n'eu pas de réponse. C'est expérience c'est un peu comme s'il trouvait enfin sa propre opinion sur le sujet de la religion car avant il était athée parce que son père l'était et parce qu'il n'avait pas eu de réponse. Je trouve que c'est une histoire qui se termine bien car l'auteur perçoit les choses différemment par rapport au début du livre où il était tout à fait braqué sur un avis, son expérience lui a ouvert un peu plus l'esprit et à changer sa vie.

Enfin ce que j'ai le moins apprécié par rapport au Roman est le fait qu'il a beaucoup de descriptions du début de l'histoire jusqu'à la fin. L'auteur a tellement mis de description que j'en revenais à me demander si je lisais un livre sur la découverte de l'Algérie ou sur une expérience mystique. De plus je trouve qu'il y a des passages du livre qui ne servait à rien dans l'explication de son histoire, comme par exemple le passage ou l'auteur raconte que sa douche d'hôtel était sale. De plus, il y avait parfois du vocabulaire assez compliquer et des passages assez philosophique. Cela rendait l'histoire plutôt lourde et me donnait envie d'arrêter la lecture.

En conclusion malgré tous ces détails et passage que je trouve inutile, j'ai assez apprécié ce roman à cause du grand effet que cette expérience a eu sur la vie de l'auteur et aussi parce que l'auteur n'a pas eu peur de partager son vécu avec les autres.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Noukette 10/05/2016 11:55

J'aime bien EES aussi mais là j'avoue que je ne suis absolument pas tentée...

LaFée 10/05/2016 14:41

Inutile de te dire que je te comprends:-) mais mon abnégation n a pas de limites ...

Marguerite 10/05/2016 11:47

Ciel! que vont dire tes religieuses?

Je ne l'ai pas lu, mais j'imagine que j'aurais sensiblement le même ressenti. J'aime assez la façon d'écrire et de penser d'EES, mais le thème ne risque pas de me convaincre.

LaFée 10/05/2016 14:41

Que je suis irrécupérable et qu elles vont prier pour moi?

Jacqueline 10/05/2016 07:56

Je partage tout à fait ton avis sur ce livre ..... Pour dire un mot de mes convictions : je suis agnostique ...:)

Jacqueline 12/05/2016 08:31

"La rencontre" ne m'a pas convaincue : j'y ai vu le résultat d'une situation "climatique et physiologique" ayant des répercussions sur la "réalité" ....

LaFée 10/05/2016 07:58

Je me demande comment un croyant perçoit ce livre, j avoue:-) la rencontre est "particulière", quand même.... Des bisous Jacqueline, et bonne journée sous la pluie :-(