La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Et je serai toujours avec toi", Armel Job

"Et je serai toujours avec toi", Armel Job

"Le passé, si médiocre qu'il ait été, finit toujours par mettre le présent dans sa poche."

Automne 1995. Victime d'un incident mécanique, un homme vient demander de l'aide dans la maison la plus proche. Teresa, la jeune veuve et catholique fervente qui lui donne asile le temps de faire réparer son véhicule, se convainc très vite que cet homme lui est, en réalité, envoyé par Dieu en réponse à la promesse de son défunt mari. « Et je serai toujours avec toi » n'est-elle pas l'épitaphe que ce dernier a demandé que l'on grave sur sa tombe ?
Tadeusz et André, les fils de Teresa, âgés tous deux d'une vingtaine d'années, voient pour leur part d'un mauvais oeil l'irruption de cet inconnu qui vient troubler le deuil familial. Un fait divers tragique ne va pas tarder à révéler que celui qui se dit réfugié croate n'est pas tout à fait celui qu'il prétend être...

Les Ardennes Belges, là où la Meuse représent(e) la frontière infranchissable de la chaleur humaine. L'année 1995, celle du conflit en Bosnie, ma première guerre à la télé. Comme à son habitude, Armel Job nous emmène, doucement, lentement, à coup de bière locale et de messe du dimanche, il nous emmène chez nous, mais un chez vous un peu vintage, un peu suranné, comme une photo sépia de nos grands-parents, posée sur le buffet de la salle à manger en chêne rustique. Et j'adore ça, sa façon de sonder les recoins de l'âme humaine sans avoir l'air d'y toucher, la férocité de l'analyse en contrepoids d'une histoire qui coule, elle aussi, comme dans une chanson de Brel...

Dans Et je serai toujours avec toi, on est bercé par deux voix, deux regards différents sur les mêmes événements, celles de deux frères, à la fois infiniment différents et terriblement semblables. Une narration alternée, procédé bien classique, qui pourtant prend tout son sens dans les dernières pages du roman, ces pages qui vous portent un coup au coeur, et qui éclairent tout ce que vous avez déjà lu d'une lumière différente, bien plus claire, presque éclatante (dans la grisaille du ciel belge, c'est toujours agréable) , et surtout très tendre. Et j'adore ça, être cueillie à la fin, refermer le livre en me disant que vraiment, vraiment, vraiment, le charme discret d'un roman sans urgence, c'est aussi bien agréable.

Plus qu'un roman  à suspense, n'en déplaise à l'éditeur, Et je serai toujours avec toi est une histoire d'amour. Celui de deux petits garçons devenus grands pour leur mère, celui d'un homme pour sa une femme, au-delà de l'au-delà, et celui de Teresa pour l'Amour, Fou, Absolu, celui des contes de fées, celui qui fera chavirer son coeur en pâte de guimauve. Teresa, cette incroyable petit bout de femme qui aime mieux vivre avec (ses) "peut-être" qu'avec (nos) "sûrement", Teresa et ses talons qui claquent sur le sol dallé de l'église, Teresa, achetée 15350 francs, par correspondance, et qui porte cet affront comme un autre portait sa croix. Teresa qui veut vivre, et après tout...

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fanny / Pages Versicolores 01/05/2016 17:46

Un Armel Job à lire alors! Je le note :-)

Jacqueline 29/04/2016 07:34

Je l'ai terminé hier soir .... et en tournant la dernière page, je me suis dit :"Que c'était beau !"..... Armel Job dans tout son talent .... de conteur, d'analyste des âmes, de donneur de coups de griffe ..... Que du bonheur .....:)

LaFée 29/04/2016 08:07

Je suis heureuse de lire que toi aussi tu as aimé ce voyage en Ardennes ❤️

leshakili 24/04/2016 11:35

Je ne connais pas du tout cet auteur ...Je peux commencer par ce titre là, tu crois ?

LaFée 24/04/2016 11:41

Oui, c est un roman très représentatif de ce que fait l auteur d habitude, donc c est une bonne façon de voir si tu es sensible à notre belgitude :-) bisous et bon dimanche!

Jacqueline 23/04/2016 18:02

Une très prochaine lecture ..... et à lire ton billet, je vais me laisser porter, emporter par la plume d'Armel Job pour mon plus grand plaisir ...:)

LaFée 24/04/2016 11:42

J espère que, comme moi, tu le trouveras moins tiède que le précédent ;-)