La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Meurtres à Willow Pond", Ned Crabb

"Meurtres à Willow Pond", Ned Crabb

"Les dieux du Chaos adorent ça quand, au bout de quelques jours de soleil et de tranquilit", les hommes regardent autour d'eux et se disent : On n'est pas bien, là?"

Sur les rives d’un petit lac du Maine, Alicia et Six Godwin coulent une existence paisible, entre la librairie qu’ils ont créée et leur passion commune pour la pêche. Jusqu’au jour où ils décident de passer le week-end dans le luxueux lodge que leur richissime cousine, Iphigene Seldon, dirige d’une main de fer. Âgée de soixante-dix-sept ans et dotée d’un caractère bien trempé, la vieille femme a justement convoqué ce même week-end ses nombreux héritiers pour leur annoncer qu’elle modifie son testament. Au lodge, l'atmosphère devient électrique. Et tandis qu’un orage d’une extrême violence se prépare, tous les membres de la famille se laissent envahir par des envies de meurtre.

Cajou, elle sait comment me parler. Une panne de lecture? Hop, elle me dégaine un roman, "un Agatha Christie à l'américaine". Quand on sait l'amour absolu que je voue à la vieille grande dame anglaise, et ce depuis des dizaines d'années, la suite de l'histoire est évidente : je me suis ruée dessus, pleine d'espoir et d'appréhension, mais surtout très très curieuse...

 "Tommy et Tuppence Beresford à la pêche à la truite", voilà qui aurait pu être le sous-titre de Meurtres à Willow Pond : bye-bye le chic et la retenue so british, bonjour la gouaille amerloque. Un brin pastiche, un brin sacrilège (on ne touche pas à  Agatha, voyons!), un brin exercice de style, un brin "prends-ça dans la tronche Amérique profonde", ce roman s'est avéré une très jolie surprise, une lecture succulente et  drôle, qui m'a fait passer un excellent moment.

Tous les codes du roman policier classique à l'anglaise sont là, transposés aux USA : point de manoir enfoui dans la brume mais un lodge battu par les vents et frappé par la foudre, plus de vieille tante acariâtre dont tout le monde souhaite la mort mais une tatie Danielle américaine, qui parle, boit et baise fort, et que tous souhaient "voir crever au plus vite", adieu arsenic et vieilles dentelles, hello appâts à poisson, et scotch amélioré...

Aussi intemporel qu'universel est le noeud apparent de l'intrigue : qui est le coupable? L'acoolique de service, ou son ex-épouse sexy et vénale? L'accro à la cooke? Le mignon gay ou son amoureux français? Un espion déguisé en amateur de pêche à la mouche? Et après tout, qu'importe? Le plaisir de lecture réside moins dans l'enquête elle-même que dans la truculence de ces personnages hauts en couleurs et dans la tension des liens qui les unissent : amour, haine, cupidité, rancoeurs et magouilles, au pays des shorts kaki et des chemises à poches, le coeur des hommes n'est pas plus pur qu'ailleurs...

En bref, une lecture fun fun fun...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Noukette 14/03/2016 10:08

Voilà une lecture qui a l'air bien barrée...!

hélène 13/03/2016 11:42

J'ai bien aimé même si j'ai trouvé les personnages assez caricaturés...

LaFée 13/03/2016 15:32

Bien sûr, mais c'est inhérent au genre, je pense, en tout cas ça ne m'a dérangée, ici :-)

Jacqueline 12/03/2016 20:10

Oh, me voici bien alléchée .... :)

LaFée 13/03/2016 15:32

Il devrait te plaire itou :-)

Marguerite 12/03/2016 15:29

Ah! C'était donc ça, ton Agatha Christie à l'américaine? Tu penses bien que je vais de ce pas le noter!

LaFée 13/03/2016 15:33

Il devrait te plaire :-)