La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"La vérité sur Alice", Jennifer Mathieu

"La vérité sur Alice", Jennifer Mathieu

"Les gens ne deviennent pas méchants et vicieux du jour au lendemain. Ce n'est pas dans la nature humaine. Mais laissez-leur un temps d'adaptation et ils seront capables du pire."

Au lycée de Healy, la vérité est une question de point de vue. Alice Franklin est une traînée. Tout le monde le sait. C’est forcément vrai puisque c’est écrit partout sur les murs des toilettes. On dit qu’elle a couché avec deux garçons d’affilée et qu’elle a provoqué la mort de l’un d’entre eux. Tout le monde a sa vérité sur Alice : son ancienne meilleure amie, l’entourage de la victime, son admirateur secret… Quelle sera la vôtre?

 

Dans La vérité sur Alice, on retrouve les mêmes ingrédients que dans Blacklistée (mon billet ici) , thématique et genre communs obligent : un lycée américain rempli de cheerleaders et de sportifs sexys, des parents qui font ce qu'ils peuvent (enfin je crois), des fêtes arrosées, des réseaux sociaux qui surchauffent et des forfaits sms qui explosent, un bal de promo comme seul horizon, des toilettes (faudrait un jour que quelqu'un se penche sur l'importance des toilettes dans les romans pour ado, franchement, y'a matière à écrire une thèse, là!) et des salles de classes, des chambres éclairées par la lumière des gsm (que les ados n'éteignent jamais, c'est bien connu), et les potins qui circulent plus vite que le vent, les ragots, la réputation qui se fait et se défait au gré de la rumeur. Déjà lu, déjà vu,rabâché jusqu'à plus soif, vous vous dites

Et bien, vous avez tort. Car La Vérité sur Alice est bien plus qu'un énième roman sur le harcèlement ou qu'une bluette sentimentale au happy-end dégouliant de guimauve. C'est un texte intelligent, juste, émouvant et drôle ; un young adult crédible, c'est tellement rare qu'il faut le souligner .

La bonne idée, c'était de donner alternativement la parole à tous ces jeunes personnages, qui tissent et détissent un portrait de cette Alice qui n'aura droit à la parole qu'à la toute fin du roman. Les versions se complètent, se contredisent, chacun y  va de ses hypothèses et de ses certitudes, chacun y met de son vécu et de ses expériences, ce qui permet à l'auteur de brasser de nombreuses thématiques sans avoir l'air d' y toucher (et ça, c'est malin!). On n'échappe évidemment pas à certains clichés du genre, mais en même temps, l'adolescence n'est-elle pas l'époque de tous les clichés? (c'était la réflexion profonde du jour, on sent que les vacances touchent à leur fin, non?). Il n'empêche que chaque voix, toute stéréotypée qu'elle est, sonne vrai, et que derrière le vernis de ces clichés se cachent des adolescents lambda, ni bons ni mauvais, dans le fond, pris dans une spirale qui risque bien de les dépasser.

C'est ma 5 ans qui a choisi le gif final, dans l'idée du "on a eu peur mais finalement c'était très sympa". "Disney on ice" a laissé des traces, on dirait...

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

NovaBaby 28/02/2016 19:04

J'avais un peu peur, mais en même temps, il me tentait bien, mais quand même, j'avais peur. Du coup, ton avis me motive.

LaFée 28/02/2016 21:06

Tu peux essayer les yeux fermes, tu ne le regretteras pas :-)

Jacqueline 14/02/2016 19:49

Je sens que ce roman est trop "ado" pour moi .....:)
"Sourire" de ma part pour le choix du gif final...:)))

Jacqueline 11/03/2016 21:13

Finalement, je l'ai lu ...... et j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman qui sonne vrai, qui fait réfléchir, qui m'a fait ressentir diverses émotions ....:)

LaFée 14/02/2016 20:55

Ado mais bien fichu:-)