La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Je refuse", Per Petterson

"Je refuse", Per Petterson

"On oublie facilement que les choses sont différentes quand on est jeune ; l'univers est plus beau et on a la vie devant soi. Et puis ça se gâte, tout fout le camp, le monde vole en éclat du jour au lendemain."

C'est l'histoire de deux hommes qui se croisent sur un pont, un jour de 2006, un jour semblable à tant d'autres. Trente-cinq ans qu'ils ne s'étaient plus vus. Ils se croisent, se reconnaissent, échangent quelques mots. Et puis? Et puis c'est tout. Un non-événement, presque, qui sert de prétexte à un long voyage dans le passé, ou plutôt à un jeu entre passé et présent : 1966-1970-1971-2006, autant d'allers-retours, autant de voix différentes pour nous raconter l'irracontable, le ténu, l'insaisissable : le lent délitement de l'amitié. Un enfant battu, séparé de ses soeurs, petit combattant qui part mal dans la vie, et son meilleur ami, couvé par une maman poule et qui semble avoir toutes les chances. Puis la vie, simplement. Qui prend des trajectoires inattendues, qui sépare, rassemble, et qui met fin aux choses, même les plus belles, même les plus solides.

C'est un roman sur pas grand chose, Je refuse, mais ce n'est pas un roman triste, même si ces hommes (c'est une histoire d'hommes, oui, et alors?) sont détruits, brisés, malmenés. C'est un roman nostalgique, sur le temps qui passe et la vie qui blesse, c'est un roman qui touche à l'intime autant qu'à l'universel, c'est un roman qui pince le coeur mais qui sonne vrai, toujours. Bon, je ne vous cache pas qu'à la fin, j'étais un peu dans cet état-là :

Mais parfois, c'est bien qu'un livre fouille à l'intérieur de vos tripes et vienne mettre des mots.

C'est une lecture que je dois à Jérôme (son billet ici). Message personnel :  Pinpin, en mettant le lien vers ton blog, je réalise que non seulement j'ai gardé le même extrait que toi, mais en plus, j'ai dit presque les mêmes choses avec les mêmes mots. Incroyable. J'ai envie de te dédier cette chanson, du coup : clique ici si tu es curieux. Il me reste Les Echoués, maintenant....

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Noukette 06/11/2015 14:16

Acheté aussi sur les bons conseils de "Pinpin" ! Yapluka ! Parfois ça fait du bien de sortir de sa zone de confort...!
PS : Heuu... Pourquoi Pinpin d'ailleurs ? ;-)

LaFée 06/11/2015 15:30

Parce que c est mon parrain pour les MRL, et que chez moi on appelle son parrain PinPin:-)

jerome 06/11/2015 13:11

C'est un vrai de roman de mecs :p
Et moi à la fin je n'ai pas pleuré, parce que je suis un dur, un vrai !
A part ça je suis ravi que tu m'aies fait confiance sur ce titre quand même assez éloigné de ton univers de lectrice il me semble.
(et tu m'as bien fait rire avec ta chanson !)

LaFée 06/11/2015 15:31

Noukette a raison : c est bien de sortir de sa zone de confort, parfois :-)

Jacqueline 05/11/2015 22:11

Un roman qui sonne vrai, qui parle au cœur, qui dit le temps qui passe, la vie qui blesse....Je note car je pense que je devrais y être sensible ....

LaFée 06/11/2015 15:31

Je pense que tu l aimerais, oui:-)