La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

" Madame rêve", Pierre Grillet

" Madame rêve", Pierre Grillet

"La disparition, l'effacement, l'oubli. La vie est bien faite. Je me répète cette phrase de Chardonne : " Tout finit bien puisque tout finit". Mais non, reste l'attachement. Inexorable attachement. Plus mystérieux à mes yeux que l'amour. Dans "attachement", quelque part, invisibles à nos yeux, il y a les nœuds".

D'Alain Bashung, je garde l'image d'une présence fantômatique, coiffée d'un chapeau noir, qui s'installe péniblement sur une scène, tard le soir, et qui me broie le coeur en donnant voix à mon poème préféré de mon poète préféré, Jamais d'autre que toi (ici, si vous êtes curieux). Finalement, le livre de Pierre Grillet parle peu de Bashung, mais ce qu'il en dit suffit à vous donner envie de le réécouter, encore et encore. Evidemment, en  écrivant ce billet, c'est Madame rêve qui me berce...

"Madame rêve", c'était quelqu'un. Fantasque, drôle, kleptomane, dépensière, égoïste, toxicomane, infidèle, belle et gracieuse. Elle passait partout et on lui passait tout. "Madame rêve", c'était quelqu'un avant d'être une chanson. Madame rêve, c'est Natasha, et celui qui la rêve, c'est Pierre  Grillet, l'auteur du livre et de la chanson, l'amant aimanté, l'amoureux, des mots et de cette princesse de naissance, destinée à être adorée, foutue d'avance, tout comme leur histoire, mais qu'importe.

Madame rêve, c'est aussi un  texte, étrange, hypnotique, qui se lit d'une traite, dont les phrases sonnent comme des bribes de chanson, c'est une histoire d'amour fou et de création artistique, ce sont des wagons, qui parfois se suivent et parfois s'entrechoquent, mais qu'importe. Ce n'est pas un roman, c'est un porte pudiquement entrouverte sur ce que l'on ne connait jamais, sur ce qui se cache derrière une chanson qui nous émeut sans que l'on sache très bien pourquoi. "Madame rêve" s'appelait Natasha. Elle est à la fois du présent et du passé. Comme dans la nature parfois de vieilles couches refont surface pour nous rappeler de quoi nous sommes faits, de quel volcan.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacqueline 12/09/2015 09:08

Il est dans ma pal .... :)