La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Comme une ombre dans la ville", Nicolas Zeimet

"Comme une ombre dans la ville", Nicolas Zeimet

"Il y a des terrains en jachère qu'il ne fait pas bon remuer", comme disait mon grand-père.

Notes pour plus tard :

-Ne plus jamais se laisser berner par une image de papier glacé : certes, Nicolas Zeimet est très choupi (je vous en parlais ici), mais il s'avère finalement être surtout un grand grand grand malade pas tout seul dans sa tête. Ne pas oublier : en chaque beau gosse, un psychopathe sommeille .

- Tel est pris qui croyait prendre ou pourquoi il ne faut pas se croire plus maligne que l'auteur (ça te jouera des tours, fillette, crois-moi).  Ok, j'avais deviné très vite un élément que je pensais majeur, et j'étais même très fière (pauvre sotte) d'avoir décodé les indices que je trouvais " bien gros", en mode "oh ça va, hein, on ne me la fait pas". Ben si, en fait. Parce que finalement l'essentiel n'est pas là où on l'attend et ça fait ...

-  Toujours se méfier de l'eau qui dort, ou Debout les campeurs et haut les cœurs, n’oubliez pas vos bottes parce que ça caille aujourd’hui ( vous vous souvenez de cette scène, non?). Ca ronronne, ça s'annonce comme un bon vieux thriller avec un vilain pas beau (le tueur des Collines, logique à San Francisco, non?) et un gentil (français) qui se lance à sa poursuite, on enfile ses pantoufles de lecteurs de polars et on s'enfonce sous la couette en marmonnant "bien fichu, mais déjà vu". Sauf que

et on est fait comme un rat! 

- Ne pas oublier de noter les petits détails qui font toute la différence : des références en veux-tu en voilà, un mélange de Nietzche, de Bridget Jones et de Spiderman, Duncan's Creek is back (et oui, ceci, encore), Replay n'est pas loin, mais L'Etranger non plus (tout comme Anna Madrigal, pour mon plus grand bonheur), pas de super-costume moulant dans la super-cave d'un (super-)appartement, juste des humains trop humains (ou pas).

- Tourner 7 fois sa langue dans sa bouche souris sur le tapis avant d'écrire des jugements à l'emporte-pièce (oui, c'est moi qui dis ça!) : pas de tic, ni de toc, pas un mot de trop, ni de trop peu, et une incroyable façon de jouer avec ces mots-là pour nous immerger, à chaque fois (et oui, il y en a plusieurs) et nous noyer même un peu dans une eau bien trouble...

avec Nicolas Zeimet non plus, enfin, je crois.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jacqueline 26/08/2015 20:42

Un billet qui titille ma curiosité ...:)

LaFée 26/08/2015 22:11

Je pense que tu pourrais l aimer, Jacqueline, mais je pense que " Seuls les vautours" te plairait plus :-)