La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

Les thrillers de l'été : "L' île des chasseurs d'oiseaux", " L'homme de Lewis", " Le braconnier du lac perdu", Peter May

"Où l'arbre tombe, il doit demeurer." (Proverbe écossais)

Nos premières vacances en amoureux. L'inoubliable tête de mon chéri devant son "black pudding" au petit dej, la chaleur des habitants, le "sherry's time", la pluie, tellement forte qu'une de mes lentilles de contact n'a pas survécu à une balade en vélo, le sabbat toujours respecté (si je vous dis qu'on a fini dans une tente de pseudo-krishnas végétariens?), les midges (plein de midges), la conduite à gauche et ses frayeurs quand après des heures de solitude tu croises une voiture et que tu réalises que, oups, tu n'es pas du bon côté de la route, les pubs ouverts jusqu'à minuit et leur cloche, les ruines au détour d'un chemin, les énormes vaches placides, les ferries d'un autre siècle, cette odeur, particulière, mais finalement agréable, cette impression d'être seuls au monde et puis ces paysages, à vous couper le souffle, ces étendues battues par tous les vents, malmenées par les flots, une nature sauvage, indomptable, fougeuse, à l'image de ses habitants (un peu bourrus, mais adorables).

Dans sa Triologie Ecossaise, Peter May a mis son enfance, ses recherches, son travail, et son âme d'écossais. C'est un immense bonheur de tourner ces pages, parce qu'elles nous transportent à Lewis, on pourrait presque sentir la tourbe et entendre le vent siffler à nos oreilles. L'île devient personnage, un personnage exigeant, omniprésent, dangereux, mais dont on tombe fou amoureux. J'ai dévoré les trois volumes en moins de trois jours, j'ai emmené les romans partout, j'ai veillé tard, j'ai dit "chuuuuteuh" plus que raison, et je suis triste de les avoir finis, parce que j'ai l'impression de quitter de vieux amis.

Mes vieux amis, ce sont Fin Macleod, Marsaili, Whistler, Ceit et bien d'autres. Ils sont aussi rugueux que leur gaélique d'enfance, ils mélangent leurs voix dans ces trois volumes, constitués à chaque fois  d'une narration en "il", mettant en scène Fin, l'inspecteur de police brisé par la mort de son fils, obligé de retourner sur "son" île où un meurtre a été commis, alternant avec une narration en "je", qui diffère en fonction des tomes et qui se révèle (dans l'ordre) instructive, émouvante ou nostalgique. Une des forces de ces romans, ce sont ses personnages, justement, torturés et attachants, en proie au doute, au regrets et aux remords (c'est selon), des trentenaires face à leur vie, cette vie qui pass(e) en un éclair, comme un bus pendant une nuit pluvieuse à Ness. Il fallait s'assurer d'être vu pour qu'il s'arrête et que vous puissiez y monter, sans quoi il partait sans vous, et vous vous retrouviez obligé de rentrer chez vous à pied, dans le vent et sous la pluie.

Vous me direz : "mais ce sont des thrillers, non?" Et bien oui, même si ce n'est qu'une des nombreuses facettes du récit. Dee vrais thrillers, avec des crimes, des cadavres, des autopsies, des suspects, du suspense, des fausses pistes, des "oh mon Dieu nooooon" et des " oh p*tain". Bon, niveau thriller, c'est pas non plus la panacée, hein, mais ça tient la route et ça fonctionne assez bien. Pardon? " C'est vague"? Ben oui, c'est vague, le spoiler c'est le mal, ma bonne madame. Mais comme vous êtres gentils, je vous donne trois indices en images, pour titiller votre curiosité : An Sgeir, Bonnie Prince Charles's beach et l'unes des célèbres "figurines de Lewis", les trois étant des éléments-clés des trois romans.

Voilà qui donne envie, non? Embarquez dans le ferry, chers amis, partez à Lewis, vous ne serez pas déçus .

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jacqueline 30/07/2015 17:48

Oh oh ...... Ecosse, personnages attachants, thrillers ..... Tout pour me plaire .....:=)

LaFée 30/07/2015 18:07

Je ne crois pas trop m avancer en disant que tu vas être comme moi : totalement dedans dès les premières pages ❤️

nathavh 25/07/2015 12:26

Magnifique ton billet, comme toi j'ai adoré et été emportée dans ces trois récits. J'ai écrit mon billet ce matin, je dois encore le mettre en page avant de publier. Au 8 août avec impatience. Nath

LaFée 26/07/2015 19:05

Merci de m avoir fait découvrir cette merveille❤️;-)