La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Et je danse, aussi", Anne-Laure Bondoux, Jean-Claude Mourlevat

"Et je danse, aussi",  Anne-Laure Bondoux, Jean-Claude Mourlevat

"Ce qui me touche et me séduit dans les livres, les films, le théâtre, plus que les histoires elles-mêmes, c’est ce qui les habille. La façon dont on me les raconte, leur texture, le tissu dont elles sont tissées, leur grain comme on dit en photographie. "

J'aurais dû me méfier, ne pas céder aux sirènes du marketing et du packaging. C'est vrai quoi, comment ai-je pu croire qu'un roman dont le titre est une référence à peine voilée (je refuse de considérer ça comme un hasard) à une chanson de Lova Moor pourrait me plaire?

Bref. Et je danse, aussi est un roman épistolaire qui a frisé le billet WTF, rien que ça. Il nous promet qu'il va nous donner envie de chanter, d'écrire des mails à  nos amis, de boire du schnaps et des tisanes, de faire le ménage dans notre vie, de pleurer, de rire, de croire aux fantômes, d'écouter le Jeu des Mille Euros, de courir après des poussins perdus, de pédaler en bord de mer ou de refaire notre terrasse, mais moi Et je danse, aussi

Dieu sais que je ne suis pas cartésienne, mais l'invraisemblance ambiante m'a passablement agacée, déjà. C'est l'histoire d'un écrivain célèbre sur le retour (appelons-le PM) qui reçoit une enveloppe d'une inconnue (Adeline, grande, grosse, brune), qu'il contacte par mail pour lui dire qu'il ne lira pas son manuscrit. parce que oui, le mec il n'ouvre pas l'enveloppe (il n'est pas curieux) et suppose qu'il s'agit du texte d'une future-auteure-en-recherche-de-soutien. Soit. Adeline lui répond et lui dit que l'enveloppe ne contient pas ce qu'il imagine, non non non, mais elle le supplie de ne pas l'ouvrir parce qu'elle a changé d'avis (?!). Et l'écrivain, donc, bah, il range l'enveloppe sur une étagère (il n'est vraiment pas curieux) et il entame une correspondance avec la nana. Logique, non? Puis très vite, ils vont se raconter, mais pas tout, non, ils vont semer des petits poussins (c'est-ti pas meugon, comme expression? ), des secrets, des révélations en suspens (et quel suspense, les amis, on s'en rongerait presque les ongles, tellement on veut savoir ce qui s'est passé au cloître cinquante-quatre ans auparavant ou ce qu'il est advenu de l'épouse n°4 de PM, )  des "je vous raconterai plus tard ma chère nouvelle amie que j'aimeuhdéjàbeaucoup", et tout cela m'a semblé tellement factice, tellement improbable, tellement en toc que je n'ai pas cru une seconde à cette histoire (et c'est dommage, surtout quand on connaît le pataquès qui a été fait autour de  ce roman à quatre mains). Je ne vous raconte pas le twist, non, je vous éparge cet épisode crucial bâteau à en faire pâlir le  et que j'ai vu venir gros comme une maison (et vous savez que généralement je ne brille pas par ma subtilité, dans ce genre d'exercice). Je ne vous raconte pas la (double) fin non plus, abrupte, brutale, complètement WTF, elle aussi.

Une histoire improbable, c'est une chose, mais une histoire aussi pétrie de bons dégoulinants sentiments et de clichés, c'est pire, vraiment pire.

 Sachez donc qu'entre hommes, on échange des blagues salaces, tandis qu'entre femmes, on parle de Sentiments, d'Amour, d'Engagement, pas de gaudrilole, ja-mais. Qu'aucun couple ne peut survivre sans traverser de tempête. Que l'on ne peut pas être gros et heureux (en tout cas c'est ce que j'en déduis vu l'obession d'Adeline, de JP et de leurs auteurs pour son poids, révélé en cours de lecture, what a scoop!). Que derrière chaque écrivain râté et chaque grosse femme se cache une fêlure, mais que l'on peut s'en remettre, si si. Même qu'on peut reconstruire sa terrasse et s'installer sur une île, rien que ça. Je vous avais prévenus, ça frise le ...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Ariane 08/09/2015 21:07

Ah ça fait du bien de lire un avis qui rejoint le mien ! Je me suis beaucoup ennuyée à cette lecture. C'est gentil et mignon, mais bon...

LaFée 08/09/2015 21:55

Coupîiiiiiiiiiiiiiiiiiiine! C'est vrai que la plupart des avis sont très positifs.... Peut-être avons-nous un cœur de pierre?

Au fil des plumes 31/07/2015 07:21

Je pense que je vais passer mon chemin gentiment sur ce roman...

LaFée 31/07/2015 23:59

J'ai lu beaucoup de billets hyper positifs, cela dit....

Cajou 30/07/2015 21:00

Hahahah, que dire sinon que je ne lirai jamais ce roman après avoir lu ton billet (et je pousse un gros OUF de soulagement car on me l'avait proposé en SP !!!)

LaFee 30/07/2015 21:04

Quoi? Tu n aimes pas Lova Moor?

Alphonsine 30/07/2015 20:01

Si tu n'as pas apprécié la lecture de ce livre, au moins, ta critique est réjouissante à découvrir. Je m'étais méfiée devant la 4e de couverture... je vois que j'ai hélas bien fait.

LaFee 30/07/2015 21:05

Au moins le billet t aura fait rire!

jerome 30/07/2015 19:34

Franchement, il me faisait très envie depuis sa sortie mais on m'avait prévenu que ce serait sans doute too much pour moi. Bon ben tu confirmes ;)

LaFee 30/07/2015 19:52

Tu risquerais carrément la nausée je crois :-)))

Jacqueline 30/07/2015 17:40

J'ai lu ton billet .... ricanements, yeux au ciel, soupirs exaspérés ...... ce sont les effets que ce roman aurait sur moi si ......

LaFée 30/07/2015 18:08

C est exactement ce par quoi je suis passée, ce qui est vraiment dommage parce que j en attendais beaucoup :-(

Systia 30/07/2015 17:15

Eh ! Je veux connaître le twist et la fin, moi :'(
Surtout que pour satisfaire ma curiosité j'ai cherché sur internet, mais n'ai vu de prime abord que des avis trop enthousiastes qui m'ont fait fuir. Du coup suis toute frustrée *boude*

LaFée 30/07/2015 18:09

Ahaha, crois moi tu ne rates rien de transcendant...