La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

" Le Cercle des Femmes", Sophie Brocas

" Le Cercle des Femmes", Sophie Brocas

" Mourir, encore... Mais c'est rester mort qui est difficile".

Dix kilomètres jusqu'au gros bourg, chef-lieu du canton et siège du funérarium. En cette fin de journée, à l'heure où la lumière adoucit toute chose, trois générations de femmes Palin roulent vers une morte. Chacune perdue dans ses souvenirs, ses pensées, ses questions.

Attention, gros risque de SPOILERS!

Un secret familial exhumé d'une boîte à chaussures, et c'est la vie de Lia qui prend l'eau. Ce roman, divisé de façon un peu artificielle en différents chapitres correspondant chacun à l' histoire d'un personnage, met donc en scène le cataclyse (c'est l'éditeur qui le dit, pas moi) déclenché par une révélation posthume : Mamie Alice a menti (vous entendez le roulement de tambour?). Disons le clairement, ce secret rapidement éventré est peu crédible, surtout qu'il s'étire sur plusieurs générations et prend des proportions invraisemblables : entre un vieux résistant-déporté-coureur de jupons plus que centenaire et son arrière-petite-fille pas de bol-les hommes et moi ça ne le fait pas, c'est un peu too much. Puis bon, vous pouvez me dire qui va faire pipi/ se coucher/ faire une promenade sur la plage/ choisir un melon/ fumer une cigarette/ se baigner en plein milieu du récit qui va, vous vous en doutez, faire voler en éclats votre équilibre familial? Pardon? Vous dites? Pour maintenir le suspense? Ah ben oui, évidement. Le problème, c'est que ça rend la narration hachée, et répétitive, et que du suspense, euh....

Dès le départ, j'ai trouvé la narratrice très tête à claques. Ce n'est pas sa faute si sa vie sentimentale est une catastrophe, vous comprenez? C'est la faute à l'Hérédité, à son arrière- grand-mère qui n'a pas assumé, à sa grand-mère qui n'a pas géré, à sa mère qui a merdé. Et elle? mais elle, elle subit, elle juge, tout le monde et à tout va, elle se complait dans son rôle d'héritière de la Malédiction familiale. Nous suivons donc (pendant de loooongues pages) la découverte de l'histoire de cette famille de femmes blessées par les hommes, jusqu'au

happy-end final, ringard, et convenu. Ce livre, c'est du sous Janine Boissart, ni plus, ni moins. Un flop, quoi.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LaFée 30/05/2015 21:22

Mon avis n engage que moi, tu sais, et je doute qu un tel secret puisse exister dans la vraie vie :-) mais merci pour ton avis. Et je te rassure ( ou pas) : mon avis n était pas particulièrement violent :p

manou 30/05/2015 19:03

Je ne partage pas ton avis sur ce livre et il fait partie des "Talents à découvrir 2014" de Cultura.
Je n'ai pas dit pour autant que c'était le livre du siècle mais il ne mérite pas d'être descendu avec autant de violence. Il peut aider des personnes qui vivent ce genre de "tragique enchainement" de problèmes familiaux à s'en sortir et à se poser les bonnes questions.
Personnellement je pense que dans toutes les familles il y a des secrets, des non-dits, des traumatismes qui influent sur l'éducation donnée aux enfants...et engagent le vécu des générations futures. le savoir, se demander lesquelles, c'est forcément empêcher de les reproduire. Mais bon ce n'est que mon avis...
manou

Jacqueline 30/05/2015 12:46

Ouille .... Je passe .....:-)

LaFée 30/05/2015 21:22

Tu peux :-)