La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

" la Vie de Lillian, mode d'emploi", Alison Jean Lester

" la Vie de Lillian, mode d'emploi", Alison Jean Lester

"Les actes sont des murmures comparés aux rêves".

Une nouvelle rubrique donc, puisque me voilà "obligée" de lire de nouveaux romans (que je n'aurais pour la plupart jamais ouverts de moi-même, disons-le franchement) d'ici la fin du mois de juin. De belles découvertes, peut-être, des pensums, sûrement (le dernier Bordage, ou La peau de l'Ours ) mais aussi des titres qui prennaient la poussière dans ma biblio et qui méritent bien d'en sortir. Je me réjouis déjà d'entendre mes élèves se plaindre les semaines précédant l'examen de ce  de protocole Dumortier (c'est mon côté ) mais surtout d'échanger avec eux lors de l'Examen Oral de leur Vie (comprendre : celui qu'ils passent devant et avec moi ). Trève de blabla, je sais que vous mourez d'envie de me dire que ma vie,

Le livre, donc. Je me souviens d'avoir tenu chaque oeuf dans ma main avant de le briser dans le bol pour apprécier sa perfection. Je cuisinai lentement, John attendit patiemment et, assis face à face, en nous regardant au dessus de nos assiettes et de nos verres, nous mangeâmes l'amour que j'avais fait. Un extrait en guise de résumé, pour ne pas trop en dire, même s'il n' y a pas beaucoup à dire, en fait.

Premier roman, sorti en France avant sa publication aux USA,  La Vie de Lillian Lester est bien ce que laisse présager son sous-titre, un mode d'emploi. De quoi? De la Vie, sans doute. Anecdotes éparses, narration morcelée et éclatée (il faut aimer les chapitres ultra-courts aux titres sonnant comme des préceptes : De l'art de partir, De l'importance des grandes poches, Du physique de l 'emploi...), on a du mal à trouver un véritable fil conducteur à ce texte. Lillian est une femme libérée (et tu sais... clic), une femme de principes, une femme de choix, une femme élégante, qui aime les oeufs et les hommes (mais ça vous le saviez déjà), et son père, tellement fort. C'est ce que je retiendrai, je crois, de cette succession décousue de confidences et de souvenirs : l'amour qui traverse les époques et les pages, celui qui la lie à son père, depuis toujours, et à Ted, malgré "tout". Pour le reste, j'avoue, je me suis un peu ennuyée. De leçons de morale en considérations sociologico-féministes, Lillian nous raconte ses souvenirs, d'enfance, d'école, de voyages, mais surtout, surtout de

Parce que, voyez-vous, elle aime ça, Lillian. Elle collectionne les amants comme d'autres les porte-clés, c'est une vraie

enfin, comme peut l'être une dame née en 1939, dans une famille américaine conservatrice. Rien de bien hot hot hot là-dedans, non, plutôt une succession (encore) d'amants et d'histoires d'amour (et de fesses), rythmées (encore) par des réflexions plus ou moins heureuses, allant de j'avais des oeufs dans mon frigo, ce qui est beaucoup mieux que de ne pas en avoir (ahum) à Les relations ne s'arrêtent pas quand vous cessez de vous voir et de vous parler. Je pense que vous avez une relation [...] aussi longtemps que son souvenir fait vibrer une corde dans votre coeur. [...] Avec le temps, la corde se détend et lorsque vous la pincez, la réaction est plus faible. Alors, vous évitez de la pincer car le son qu'elle émet est de moins en moins beau à mesure qu'elle se détend.  La relation est terminée quand les pensées liées à cette personne ne tendent plus leurs doigts vers la guitare. (euh?!)

Un roman inégal et décousu, donc, qui risque bien de désarçonner et de donner du fil à retordre à ma petite élève de 18 ans à peine (  courage, Mademoiselle C., si jamais tu passes par ici par hasard!)

Edit : l'avis de Déborah C., pauvre victime de la vilaine FéeLit ("j'ai cru que c'était vous madame...")

Dans l'ensemble, j'ai bien aimé le livre.

- J'ai adoré me mettre dans la peau du personnage ainsi que de savoir ses moindres pensées et désirs.

- Je comprends d'autant plus certains passages du livre après que l'auteur m'a expliqué le pourquoi elle avait écrit ce livre.

- Par contre, je pense qu'il faut un certain âge et une certaine maturité pour lire et surtout comprendre ce livre car se sont les pensées d'une femme de 57 ans dont l'éducation est différente de celle que nous connaissons aujourd'hui.

- De plus, je me suis un peu perdue dans l'histoire à cause du grand nombre de personnages ( Amants  et relations de Lillian ) et des flashbacks non chronologiques. Cela partait dans tous les sens et c'est dommage qu'il n'y avait pas un petit fil conducteur.

Malgré tout, ma lecture a été agréable.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Noctenbule 14/03/2015 10:12

Une lecture bien décevante. Alors si le hasard le mets sur mon chemin, je vais le passer :)

Mira 08/03/2015 19:28

Bonne idée de rubrique effectivement ... que j'aurais dû mettre en place il y a quelques mois avant les exposés oraux !!!
Tu interroges donc sur des romans ... quelle consigne ? (curieuse, moi ?) "protocole Dumortier" ne me rappelle rien (l'expression hein pq pris séparément, les deux mots me disent pleinnnn de chosessss)

LaFée 08/03/2015 19:37

Regarde sur fralica, Mira, le protocole de l homme à la pipe est expliqué :-)

angeselphie 08/03/2015 19:02

J'adore ta nouvelle rubrique. Par contre, je me demande bien comment va s'en sortir ton élève. J'espère que tu me raconteras cela. En tout cas, je passe mon tour avec cette lecture.

LaFée 08/03/2015 19:36

Il faudra attendre juin... Mais je mettrai les billets à jour avec leurs avis à ce moment-là :-)

Jacqueline 08/03/2015 18:12

Chouette, cette nouvelle rubrique ....
Par contre, Lillian se passera de moi...... nulle envie de partager un moment de vie avec elle ....
J'espère que tu viendras raconter le ressenti des élèves .....

LaFée 08/03/2015 18:23

Elle risque fort de t agacer, en effet! Je demanderai bien aux élèves d écrire un petit mot pour donner leur avis, tiens, bonne idée :-)