La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Des enfants trop parfaits", Peter James

"Des enfants trop parfaits", Peter James

" L'amour, c'est plus fort qu'un lien entre deux personnes, c'est une forteresse qui protège du reste du monde. Leurs doigts entrelacés symbolisaient cette forteresse. Sauf que, normalement, toute la famille devait former une chaîne, non?"

(oui, bon, je sais, c'est un peu ringard comme citation :-))

John et Naomi n’arrivent pas à se remettre de la mort de leur fils, emporté par une maladie génétique rare à l’âge de quatre ans. Lorsqu’ils rencontrent le mystérieux docteur Leo Dettore, ils voient en lui l’homme providentiel. Le généticien connaît en effet une méthode infaillible pour que leur prochain enfant ne soit pas atteint de la même pathologie. Comment résister à la promesse d’un bébé en bonne santé ? John et Naomi décident de tenter l’expérience. Ils auraient pourtant dû comprendre que quelque chose clochait quand ils ont vu la liste : choix de la couleur des yeux, des cheveux, des traits de caractère, des aptitudes sportives… Leo Dettore crée des enfants sur mesure ! Trop tard pour faire marche arrière. Naomi est enceinte, et déjà quelque chose ne tourne pas rond…

Un souvenir agréable mais assez flou des deux romans lus de cet auteur avait suffi pour me faire une idée : "Vite lu, vite oublié", voilà comme je voyais les titres de Peter James, mais c'était sans compter sur ces enfants-là...

La force du roman, indéniablement, c'est l'incroyable tension qui vous prend aux tripes dès les premières lignes. On sent que les choses vont partir en sucette, mais comment? à quel moment? Aucune idée. On tourne donc les pages, encore et encore, jusqu'au moment M. Et à cet instant-là, clairement, on est aussi surpris/ dépités/ hallucinés que John et Naomi. Parce que, autre point fort, les personnages sont attachants de normalité ; cet homme et cette femme, leur désir d'enfant, leur deuil, leurs peurs, leur chagrin et leurs questions pourraient être les nôtres, ils nous parlent, ils titillent notre fible parentale et rendent crédible une situation qui ne l'est pas. Manipulation génétique? Eugénisme? Quelles sont les risques, quelles sont les limites? Un enfant sur mesure, c'est tentant. Choisir son sexe, son caractère, le nombre d'heures qu'il dormira par nuit, sa taille, ses aptitudes sportives (ah, si mes parents avaient pu!) ou sa résistance à la douleur, c'est tentant, oui, mais risqué. Aux mains d'un Megele version savant fou, John et Naomi voient les choses leurs échapper...Les voilà avec une jolie paire de jumeaux. Jolis, mais bizarres. Bizarres, et flippants aussi. Vraiment flippants. Souvent j'ai frissonné, comme en regardant (une fois, pas plus, brrr), ce gif

ou celui-ci

ou encore

Flippants, on vous dit. Et ça fonctionne d'enfer, croyez-moi. On suit l'évolution de ces affreux hors-normes la boule au ventre, et quand s'ajoutent de vilains fanatiques d'une improbable secte, Les Disciples du Troisième Millénaire, on passe facilement au-dessus du côté un peu too much de l'accumulation d'ennuis et de mésaventures. Même quand le récit penche dangereusement vers la SF (bouh, comme je n'aime pas ça!), je n'ai lâché ni ma liseuse, ni Naomi ma nouvelle copine.

Et maintenant, en bonus, les minutes

N'est pas E.L. James qui veut, que diable! Peter James, si tu me lis, fais-moi plaisir et évite les scènes de sexe, par pitié. Moi, quand je vois Elle sentit son énorme, merveilleux, sublime, incroyable membre la combler, je glousse tellement que je tombe du lit conjugal, libido zéro quoi. Idem pour la cuisine, tout le monde ne peut pas être  Sébastien Demorand. Comme chaque fois que Naomi cuisinait, c'était cuit à la perfection ou il mordit dans la dernière olive de son cure-dents, la mâcha et termina son Martini, ahahaha, allez quoi!

Et ce sera le mot de la fin, glandouille corrections au programme de ce soir.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacqueline 05/03/2015 07:58

Un roman qui m'avait beaucoup plu : "prise" par l'histoire du début à la fin .....:-)
Ah, tes gifs ..... surtout le second, super flippant ...

LaFée 08/03/2015 17:27

Merci de ton passage fidèle, Jacqueline!

Cajou 04/03/2015 21:49

hahahahah tu es folle, tes GIFS sont MONSTRUEUX. J'arrivais pas à lire ton billet sans que ça me colle à la rétine, l'horreur !!
Mais j'ai envie de le lire ! Et ça tombe bien, je l'ai :D

LaFée 04/03/2015 21:55

C est ma vengeance pour l araignée de tout à l heure! Il devrait te plaire, c est un vrai page-turner :-)