La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

Eleanor & Park, Rainbow Rowell

Eleanor & Park, Rainbow Rowell

"Et quand Eleanor souriait, quelque chose se brisait à l'intérieur de lui. A chaque fois."

Cliquez ici pour la playlist.

Pendant quelques heures, j'ai eu à nouveau 15 ans, et je suis tombée amoureuse, comme le prédisait John Green sur la couverture de ce merveilleux roman. Je suis tombée amoureuse de Park, d'Eleanor, et de leur histoire. Je suis tombée amoureuse comme la seule fois où ces mots-là ont vraiment du sens, comme la première fois. Comme quand j'avais 15 ans, donc, et que je dévalais les quelques centaines de mètres qui séparaient mon école de celle des garçons, que mes pas résonnaient dans l'escalier, que mon coeur cognait dans ma poitrine, à cause de la course, mais pas seulement, et que j'attendais. Les mains moites. Les papillons dans le ventre. La tête vide et les yeux brillants. Cet indescriptible sentiment qu'à l'intérieur, tout va exploser. J'attendais qu'IL sorte, de ce cours de math qui avait la merveilleuse idée de toujours déborder, un peu. Et il sortait. Ca durait quoi? 30 secondes? Rien, pas même un regard. Au fil du temps, un vague " salut". Il sortait, et moi, je restais là, dans ce couloir désert. Lire Eleanor & Park, c'est se souvenir de chaque minuscule ressenti de ce moment-là, c'est redevenir celle qui a cru mourir pour un lapin qui n'en était même pas un, qui a hurlé de joie pour une pomme partagée, qui a rebobiné des milliers de fois la même cassette sur son walkman, le soir dans son lit, pour entendre des milliers de fois la même phrase, de la même chanson, juste parce qu'IL avait dit l'aimer. Lire Eleanor & Park, c'est redevenir niaise, gauche, énervante, c'est avoir un coeur de marshmallow tout fondu et tout tordu, c'est avoir le sourire aux lèvres et les larmes plein les yeux, et le coeur qui bat, qui bat, tellement fort...

Oui, je sais, vous devez avoir envie de me dire

mais voilà, cette histoire est vraiment trop mignonne. Bien sûr, elle est aussi parfois "juste" trop, trop mielleuse, trop maladroite, trop wtf par moments (comme l'a noté Melo ici) (la conseillère qui fait des calins? WTF?! Le père qui file sa voiture à un gamin de 16 ans qui vient d'avoir son permis, qui lui dit " ok, tu peux emmener ta copine en fugue à l'autre bout du pays, appelle en cas de souci" et la mère qui fait les plus belles permanentes du monde dans son garage, WTF aussi), mais franchement, on s'en moque. Parce qu'Eleanor est trop touchante (en plus d'être trop rousse, trop grosse, trop voyante), parce que Park est trop touchant (en plus d'être trop bizarre, trop asiat, trop maquillé  différent), et parce que leur amour est trop touchant, trop pur, et trop beau. Tant pis si c'est ringard d'être touchée de la sorte par un ado qui voudrait des piles pour son anniversaire, par un prénom griffonné sur un cahier, par une main qui s'égare, par un rendez-vous clandestin au téléphone, et par ce qui doit être une des plus belles scènes d'amour jamais écrites, celle du chapitre 15, qui m'a littéralement

Mon coeur a fait boum-boum-boum, donc, mais il s'est aussi beaucoup serré, parce que ces deux-là ne vivent pas au pays des Bisounours, loin s'en faut. J'avais très envie de secouer la mère d' Eléanor, de prendre Maisie, Mouche et Ben dans mes bras et de les emmener très loin de ce conn*rd de Richie, tout comme j'avais envie d'aller dîner chez la grand-mère de Park et de tirer la langue à sa mère (en mode ado, quoi^^).  J'ai détesté Tina et ses copines, la scène des toilettes et le cours de gym, mais par dessus tout  j'ai détesté les trois derniers mots du roman, et pas uniquement parce qu'ils étaient les derniers...

Vous l'avez donc compris, ce roman est un énorme coup au/de coeur , et je suis ra-vie de l'avoir ouvert  au-dessus et au bord de l'Atlantique. Merci qui? Merci les copines! (oui bon, "on" a dû me pousser un peu...)

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Julie L 28/04/2015 14:16

Salut,
Je n'ai pas reussi a comprendre, quelles étaient ces 3 derniers mots.. J'hésite et sa me frustre, pour toi elle lui dit quoi ^^ Merci

Marie-Claude 24/02/2015 03:06

Ça valait vraiment le coup, cette lecture. Ses autres romans me tentent moins, par contre. Tu les as lus?

Scarlett Julie 23/02/2015 19:29

Oh oui, un coup de coeur aussi <3
Mais cette fin :( Nooooonnnnnn

Jacqueline 23/02/2015 16:09

Un roman qui m'a beaucoup, beaucoup touchée .......
Oh, les derniers mots du roman ...... ! :/

LaFée 23/02/2015 18:59

Ah mais tu vois que toi non plus tu n'as pas un cœur de pierre :-)

jerome 23/02/2015 13:52

Moi aussi j'ai été cueilli par ce texte pourtant à des années lumière des romans de gros durs tatoués que j'aime tant. Comme quoi, il faut croire que je cache un petit cœur tout mou sous ces pectoraux musclés et imberbes.

LaFée 23/02/2015 18:57

C'est malin, j'ai lu ton commentaire entre deux cours et j'ai explosé de rire. Mais entendons-nous bien, je n'ai pas ri de tes pectoraux, non non, je n'oserais pas, je t'imaginais juste " cueilli" :p