La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Churchill m'a menti", Caroline Grimm

"Churchill m'a menti", Caroline Grimm

" Les mots sont des papiers que l'on brûle dans la cheminée, j'entends les craquements funèbres des crânes écrasés sous le poids des bottes, quelle insondable absurdité que la guerre..."

Pour une fois, je cède la parole à Gérard Collard pour vous présenter ce roman, parce qu'il en parle très bien, même si je suis une chouie moins emballée que l'homme à la houpette.

La stupéfaction. Ce qui resort de ma lecture, c'est la stupéfaction. De ce pan de l'Histoire, je ne savais rien,  presque personne ne savait rien (même mon éminente collègue et amie historienne ne savait pas). Churchill est un grand homme (sans doute) et un merveilleux stratège (indubitablement), mais pour le coup, j'ai envie de dire que c'est un incroyable connard ("Laissez les mourir de faim. Aucun combat. Ils peuvent pourrir à leur guise" ).C'est sans doute très naif de ma part, mais je n'imaginais pas que l'on pouvait ainsi rayer de la carte des îles (et leurs habitants!) le temps d'une guerre pour les reprendre à son compte une fois la Victoire assurée. Hallucinant. Certains passages, agissements ou retournements de situation m'ont laissée

Churchill m'a menti est un roman choral, il donne la parole à différents habitants de Jersey, au coeur de l'action et de l'Histoire. C'est sa force, mais aussi sa faiblesse. En multipliant ainsi  les voix (résistants, collabos, gardien de phare, chatelaine désargentée etc), l'auteur nous offre une vision qui se veut complète de la situation, mais du même coup, cette vision reste superficielle. Vision globale mais frustrante donc, car certains personnages, certains événements, certaines relations  auraient mérité d'être développés. Souvent, on apprenait après coup plutôt que de vivre en direct, et c'est mon gros bémol : difficile de véritablement s'attacher lorsque l'on nous donne surtout l'avancement d'une situation plutôt que le ressenti de ceux qui la vivent. Mais malgré tout, il y a Yvonne. Yvonne et Georges. Yvonne et son amour et sa force, Yvonne dont l'amour est la force, en fait. Il y a du Duras dans ces pages-là, lorsque l'on découvre que les morts vivants existent, qu'ils sont ceux que l'on aime mais que l'on ne peut sauver. J'ai été très émue à différents moments du roman, pour différentes raisons, mais ces pages-là ont vraiment serré mon coeur.

Churchill m'a menti est un roman gigogne, aussi, puisqu'il nous donne à lire la genèse-même de son texte : Nathalie Goldman, l'un des personnages, part à Jersey pour rencontrer une descendante d'une famille "de la guerre" (et quelle famille!) et mener des recherches pour le livre qu'elle cherche à écrire en "hommage" à son grand-oncle déporté dans le camp de Norderney, sur l'île d'Aurigny. S'ajoutent des "notes historiques", intéressantes mais qui, après recherches, s'avèrent orientées. Qu'importe si l'auteur a pris quelques libertés avec l'Histoire, puisqu'elle a le mérite d'éveiller notre conscience et de nous donner une autre image de ce paradis fiscal betonné qu'est, à mes yeux en tout cas, l'île de Jersey. Jersey, pendant la guerre, c'était ceci :

Et c'est l'image que j'en garde après avoir fermé le roman : une île abandonnée par l'Angleterre, abandonnée aux Nazis, mais pas totalement abandonnée par ses habitants. Un condensé d'humanité, comme le dit Gérard Collard, des destins qui s'entrecroisent, du courage et de la lâcheté, de l'amour et de la déception, la vie, banale, dans un lieu et une époque qui ne le sont pas. Un bon moment de lecture, instructif et parfois émouvant. Une réussite.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

argali 09/02/2015 10:58

On parle de l'occupation allemande de cette île et des privations dans "Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates " et de celle de Malderney dans "Les fidélités succesives" de Nicolas d'Estienne d'Orves. Mais cela reste marginal.
J'ai bien envie de découvrir ce roman-ci pour en savoir plus.

LaFee 09/02/2015 13:08

J ai lu le " cercle des amateurs" et j avais adoré mais on est loin de la profondeur de l analyse de celui-ci dont s est vraiment le sujet principal. Je note ton second titre par contre je ne le connais pas. Bisous!

Jacqueline 08/02/2015 10:20

Un roman que je lirai volontiers ..... quand ma Pal sera plus légère .....:-)

LaFee 09/02/2015 13:08

Tu aimeras je pense -)

Marguerite 08/02/2015 09:45

Repéré depuis quelques semaines, il me tente encore davantage maintenant :)

LaFee 09/02/2015 13:09

Je me réjouis d avoir ton avis :-)