La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Rebecca", Daphné Du Maurier

"Rebecca", Daphné Du Maurier

"Il y a des souvenirs qui ne font pas mal"

L’œuf ou la poule? Je ne sais pas qui, de mon affection pour les anglaises vieillottes ou de mon amour pour les paysages pluvieux battus par les vents, a façonné qui. Quoi qu'il en soit, mes auteurs-doudou à moi, ce sont bien Agatha Christie ( avec un léger penchant pour Miss Marple et ses jupes de tweed), Les Sœurs Brontë ( ah! Monsieur Rochester !) ( un peu moins J. Austen, je l'avoue, sans doute parce que tout le cirque actuel fait autour d'elle m' agace prodigieusement. Un roman est un roman, laissons-le vivre sa vie sans broder, inventer, malmener voire desservir son histoire, bref : laissons Austen sans austineries ! Voilà qui ferait un bon slogan de manif, non?) mais aussi Daphné Du Maurier, dont j'ai lu, relu, en français et en anglais ( oui messieurs dames!) le formidable chef d'oeuvre ( rien que ça!) qu'est Rebecca ( c'est moi où cette phrase est très très longue?). Autant vous le dire tout de suite : je n'ai jamais voulu regarder le film, pourtant d' Hitchcock que j'aime d'amouuuur lui aussi, parce que cette histoire a tellement pris de place dans ma tête d'adolescente que je me souviens encore avec précision du visage de ma Rebecca, de mon héroïne, de mon Maxim etc etc. Et puis surtout, mon Manderney existe, mon Manderley respire, mon Manderley occupe toute la place  et je ne voulais pas le remplacer par une vulgaire image cinématographique. Je voulais pouvoir continer à me l' imaginer, et il n' est pas rare qu'au détour d'une falaise anglaise, un jour de pluie, ou au mileu du bout du monde écossais , je ne pense à Manderley. A Neist Point, Sur l'ïle de Sky, un terrible jour de tempête où la pluie a eu raison de mes lentilles et la volonté masculine de ma santé mentale ("mais pédaaaaaaaaaaaaaaaaale!"), penchée sur la mer déchainée, j'ai pensé à Manderley, en me disant que de la fenêtre de l'aile Ouest, on devait avoir une vue semblable, et que " quand même...." Vous connaissez Neist Point?

"Rebecca", Daphné Du Maurier

Grandiose, non? Ok, là vous devez être en train de vous dire

"Rebecca", Daphné Du Maurier

Ok. Donc. C'est grâce à la lecture commune mise en place par Paikanne (ici) que j'ai ressorti Rebecca de ma bibliothèque fraîchement rangée. A peine avais-je lu J'ai rêvé l'autre nuit que je retournais à Manderley, (un incipit qui peut vous faire gagner un camembert brun au Trivial Poursuit) que je me suis retrouvée à Monte-Carlo, détestant Mme Van Hopper et l'idée même de New-York. Puis en Cornouailles , tremblante en montant les marches pour la première fois, ridicule dans ma robe de jersey, caressant mollement les oreilles de Jasper en buvant mon thé dans la bibliothèque, à côté de Maxim lisant son journal, découvrant Ben, espérant un regard de l'homme que j'aime, souhaitant que l'ombre de Rebecca disparaisse comme l'avait fait son bateau. J'ai lu les menus de Mme Danvers, accoudée dans ce petit salon que je n'avais pas choisi, j'ai discuté avec Frank, tant attendu du bal, j'ai pleuré dans une salle de bain, espéré, cru mourir d'angoisse, grandi, aimé. Aussi fort qu'à la première lecture. Alors, pourquoi? Le choix de la narration à la première personne? Oui, sans doute. Un tour de force amené avec talent par la construction narrative? Sans doute aussi. Mais surtout, surtout, un pouvoir évocateur incroyablement fort, un roman d'atmosphère où l’atmosphère prend toute la place : les couleurs, les senteurs, les sons, la pluie et le murmure de l'eau, même les brouillards de l'automne, et l'odeur de la marée, autant de souvenirs (...) impossibles à nier. Bienvenue à Manderley.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Isa 01/02/2015 14:39

As-tu lu "Les Déferlantes", de Claudie Gallay ??

LaFée 01/02/2015 15:27

Non, du tout?

Isa 01/02/2015 14:39

Il est devenu un de mes romans préférés ! Et j'ai vu le film.... ;-)

jerome 19/08/2014 17:05

J'avais prévu de le lire cet été et puis finalement non, je n'ai pas eu le temps et d'autres titres lui ont soufflé la place. Mais il attend sagement sur mes étagères, son tour viendra.

LaFée 19/08/2014 17:32

Je viens justement de lire ton billet sur l auteur, les grands esprits...

Radicale 19/08/2014 16:01

Lu adolescente, ton billet me donne trèèèès envie de le ressortir !

LaFée 19/08/2014 17:31

C était pareil pour moi et c était magique

paikanne 13/08/2014 21:22

Merci de ta participation ; je lirai un jour Rebecca :-)

LaFée 14/08/2014 21:16

Je me réjouis de lire les différents billets, encore merci pour cette lecture commune!

Jacqueline 13/08/2014 18:09

J'ai adoré ton billet ...... Dès que tu as cité l'incipit, je me suis retrouvée à Manderley ...... :-)
J'ai souri aussi car....miss Marple, je frétille... Jane Eyre et Rochester ..... mon cœur vibre ....:-)

Une seule envie : relire "Rebecca" ....

LaFée 14/08/2014 21:15

Merci pour ton p'tit mot, Jacqueline!