La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

Edition spéciale : thrillers de vacances

Edition spéciale :  thrillers de vacances

Vacances. Un peu de pluie, beaucoup de soleil, des vieilles pierres, des zanimaux exotiques (ben quoi? La cigogne, c'est un peu exotique, non?), des apéros, des jeux dans le jardin, des bains qui se prolongent et des enfants qui se couchent tard. Du coup, honnêtement, je n'avais pas envie de lire grand chose, ou alors, vraiment, des romans qui ne me demandaient pas  de réfléchir, ce qui tombe bien, parce que  

Edition spéciale :  thrillers de vacances

Et vous savez quoi? J'ai été gâtée. Deux navets sur trois lectures, rien que ça. 

Ne t'éloigne pas, de mon pourtant bien aimé (enfin ça, c'était avant) Harlan Coben. Une ancienne strip-teaseuse reconvertie en mère de famille parfaite, un inspecteur de police qui s'accroche à une ancienne affaire comme un chien à son os, un amant abandonné traumatisé déprimé, un mari parano, des rendez-vous dans des endroits bizarres, des rebondissements qui n'ont ni queue (contrairement à certains) ni tête, un paparazzi de Bar Mitsvah alcoolique. Hum. Mélangez le tout et vous aurez un thriller moins que moyen, qui fonctionne avec des ficelles vieilles comme le monde et des recettes éculées. Intérêt? Proche de zéro. 

Celle qui en savait trop, de mon pourtant bien aimé (bis, ça c'était aussi avant, mais peut-être aussi après, lui je lui laisse encore une chance...) Linwood Barclay. Gloups. Mais qu'est-ce que c'est que ce truc? Ok, après recherches, je découvre qu'il s'agit d'une longue nouvelle ( et heureusement!) écrite pour un programme anglais d'alphabétisation visant à intéresser à la lecture des lecteurs réticents. Et que ça a fonctionné. Gloire à Barclay. Sérieux, qui dit "lecteur réticent" ne dit pas "débile profond", il me semble, si? Parce que franchement, ce truc est pire que le plus mauvais épisode de Columbo. On connait le coupable, bien, pourquoi pas? Mais on s'enfonce surtout dans une histoire abracadabrantesquement stupide (dites-le un peu trois fois d'affilée, pour voir?) de fausse voyante acoquinée au débile de service qui expose ses jantes de voiture dans la vitrine de son salon entrainée bien malgré elle ( un peu comme nous, tiens) dans une affaire sordide(ement ridicule) dont la chute est juste WTF?!  Intérêt? En dessous de zéro. 

Et là j'étais 

Edition spéciale :  thrillers de vacances

Puis j'ai eu envie de surfer sur la vague, et de voir si j'étais vraiment une plouc de province qui aime les romans de gare médiocres, mal écrits et grotesques ( private joke inside). Et j'ai lu Fais-le pour maman. Et j'ai aimé. Alors bien sûr, ce n'est pas le thriller de l'année ( non, ça c'est Reflex, j'en ai déjà parlé ici) , l'auteur reste classico-français dans la forme et dans le fond, mais l'on y retrouve tous les éléments qui font qu'un thriller fonctionne ( et c'est ce qu'on lui demande, non?) Un prologue qui coupe le souffle, d'abord, premier flash-back d'une longue série qui constitue les prémices d'une intrigue qui vous prend aux tripes : un gamin de 7 ans confronté à la folie furieuse au sein de sa propre famille, une ado flippante, une mère que l'on a envie de secouer ( voire plus si affinités). Une narration morcelée ensuite : dans un chapitre sur deux, l'enfant est devenu grand, médecin, veuf, père de famille ; dans l'autre, on assiste avec effroi à l'évolution de cette fratrie démolie par L'événement. La pression monte. Valérie donnera la chair de poule aux plus costauds d'entre vous, j'en suis sûre. Des personnages attachants, aussi : l'incontournable fliquette malmenée par la vie , le héros torturé bien sous tout rapport qui se retrouve acculé par une situation qui le dépasse, une jeune fille qui aime son père d'amour tendre, un perroquet qui ne dit pas un mot et des psys qui ont l'air aussi torturés que leurs patients. Un final, enfin, qui m'a bluffée au point de me laisser 

 

Edition spéciale :  thrillers de vacances

Le mot de la fin? Je le laisse à l'auteur :

Edition spéciale :  thrillers de vacances

Et il avait raison....

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacqueline 25/07/2014 22:06

Oh, oui, le Harlan Coben : juste un mauvais roman .... hélas ..... Je compte sur lui pour se "reprendre" ....

"Fais-le pour maman" : un roman que j'ai apprécié et une fin qui m'a totalement surprise aussi ....

Le Linwood Barclay, je ne l'ai pas lu ...:-)

LaFée 25/07/2014 22:21

Ah toi aussi! Me voilà rassurée :-) Peut-être que je me laisserai quand même tenter par le prochain, je suis tellement faible...