La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Un café maison", Keigo Higashino

"Un café maison",  Keigo Higashino

...Ou comment j'ai lu mon premier policier japonais.

"Parfois le café fait fleurir les rêves" .

Pour être honnête, la littérature japonaise et moi, ça fait deux. Mais vraiment deux, voire trois. Ce n'est pas faute d' avoir essayé, mais Murakami, Ishiguro et Takami m'ont fait le même effet ( et pourtant, objectivement, ces trois auteurs sont bien différents) : à chaque fois, je me suis retrouvée comme ceci

"Un café maison",  Keigo Higashino

J'ai dû lutter, lutter pour ne pas m'endormir. Je crois que je suis hermétique à la culture japonaise, en fait, c'est aussi simple que ça. Pourtant, ce roman m'a fait de l’œil. Mal m'en a pris. Outch, j'ai eu duuuuur comme on dit par chez moi, mais je suis arrivée au bout, non sans avoir eu mille fois envie de faire

"Un café maison",  Keigo Higashino

Mais, honnêtement, j'avais comme l'impression de de voir tenir un pari avec moi-même : aller jusqu'au bout pour pouvoir être certaine que, définitivement, j'allais renoncer à la littérature du Soleil levant. Et c'est chose faite.

La quatrième nous en apprend beaucoup trop, déjà, donc je vais me contenter de vous présenter sommairement le pitch ( enfin, pitch, c'est vite dit) . Dans la banlieue chic de Tokyo, Yoshitaka Mashiba est retrouvé mort, semble-t-il empoisonné par le café qu'il a absorbé. Et c'est tout. Oui, c'est tout.  Parce que dès les premières pages, le pauvre lecteur que nous sommes sait qui est le coupable, un peu comme dans cette vieille série ( clic) qui a bercé ma jeunesse. L'intégralité du roman est donc consacrée à l'enquête, et à la recherche du coupable, qui d'ailleurs est le suspect number one dès le départ. Mais alors, "de quoi ça parle" me direz-vous? De l'enquête, des soupçons, des preuves, des analyses scientifiques, des doutes et des recherches des policiers, de fleurs aussi, un peu, de la cuisson du curry, parfois, et de l'eau du riz ( Le calcium n'est pas bon pour le riz : si l'eau en contient beaucoup, il fusionne avec les fibres du riz à la cuisson, et le riz sera trop sec). Bref, à défaut d'une bonne lecture, j'ai eu droit à des conseils culinaires ... mieux que rien, non?

J'ai été trompée sur la marchandise : point de suspense, donc ( mais passe encore), point d'analyse psychologique, point de personnages qui suscitent, je ne sais pas, moi, un quelconque sentiment, point de , point de rien, en fait. Je suis passée à côté. Les personnages m'ont prodigieusement agacée par leur côté stéréotypé et/ou ridicule et peu crédible, les situations m'ont fait lever les yeux au ciel, la pseudo peinture de l'univers particulier du japon ( patchwork et compagnie) m'a laissée de marbre, et surtout, 235 pages pour résoudre ce qui apparaît très vite comme le crime parfait, euh, non, quoi....

Mon impression générale?

"Un café maison",  Keigo Higashino

Plus de littérature japonaise avant longtemps, c'est sûr !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Isa 01/02/2015 14:33

Il ne fallait surtout pas lire ce roman, mais un autre du même auteur : "La maison où je suis mort autrefois". Moi qui adore, mais adore, la littérature japonaise, j'ai détesté "Un café maison" !!!

LaFée 01/02/2015 15:29

Tu me rassures, un peu. Mais j'ai quand même peur de tenter un autre titre :-)

Jacqueline 15/06/2014 08:32

De cet auteur, j'ai lu, il y a déjà un moment, "La maison où je suis mort autrefois" : pas un thriller mais un suspense psychologique qui m'avait plu....même si la fin m'avait laissé un sentiment de "trop peu" .... Et dans ma Pal, j'ai "Le Dévouement du suspect X" ...:-)

Jacqueline 15/06/2014 10:49

Il n'était pas haletant mais j'ai de suite accroché ... Le récit avance par petites touches mais sans "lenteur" ...

LaFée 15/06/2014 08:45

A bien y réfléchir celui-ci est un policier plus qu un thriller, d ailleurs. Mais pas l ombre d un suspense psychologique... C était aussi hyper hyper lent, celui que tu as lu?

Cajou 14/06/2014 23:15

Quén biesse d'acheter de la littérature japonaise LOL. Perso JAMAIS je ne retenterai :p (et certainement pas avec celui-ci hahaha)

LaFée 14/06/2014 23:27

J ai été la victime de ma curiosité: je voulais savoir si les codes du thriller étaient les mêmes partout... Maintenant je sais:p

Fred 14/06/2014 22:55

Je crois qu'il n'y a pas risque que je lise de la littérature japonaise ! Tu viens de me dégoûter complètement ! Ton lien vers Columbo ne marche pas d'ailleurs !

LaFée 14/06/2014 22:59

Logiquement là, c'est bon. Tu pourrais essayer le cinéma japonais, " pour te faire une idée"? Moi, pareil, ça m'endort :p
Merci de ta visite!