La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Revanche" Cat Clarke

"Revanche" Cat Clarke

"Un excellent début... Et la fin? Disons que la fin laisse plus à désirer. Une bonne histoire finit par un happy end - c'est une règle de base en matière de narration. Le garçon d' à côté ne devrait pas mourir".

Jem et Kai sont inséparables depuis l'enfance. Cette amitié semble résister à tout, au temps qui passe, à l'adolescence, à l'entrée au lycée et même à l' aveu de homosexualité de Kai alors que Jem venait de lui déclarer sa flamme.... A tout? Pas à la rumeur, non. Lorsqu'une vidéo de ses ébats est diffusée sur Internet, Kai n'entrevoit qu'une seule façon d'échapper à la honte: le suicide. Jem est dévastée (évidemment). Elle envisage même "le pire" (évidemment). Mais c'était sans compter sur l'amitié indéfectible de Kai. Même mort, le jeune homme ne la laisse pas tomber, puisqu'il s'est débrouillé pour lui faire parvenir une lettre chaque mois, pendant un an. Ces courriers d'Outre-Tombe vont aider Jem, mais pas autant que le plan machiavélique qu'elle met en place.... Son moteur? La vengeance! ( qui a dit "évidemment"?)

Je l'avoue sans honte, j'ai un petit côté bisounours-guimauve. J'adOOOOOOre les histoires "de ce genre" (en tout cas "du genre que l'on nous vendait sur la 4ème de couverture"), alors je me réjouissais vraiment de me plonger dans cette amitié-là. J'étais tellement motivée que j'ai même réussi à passer outre l'un des gros défauts (annoncé sur toute la blogosphère) de ce livre, à savoir sa traduction. Je dis "traduction", parce que je ne peux pas imaginer qu'un auteur puisse s'exprimer aussi mal, cela dépasse l'entendement. La seule explication possible pour moi c'est un traducteur jaloux qui a fait exprès d'écrire la version française avec les pieds, et qui a réussi à endormir tout le comité de relecture grâce à une forte dose de valium. Jamais ou presque je n'ai lu un roman avec autant de fautes de grammaire, de ponctuation, de concordance des temps, de vocabulaire. C'est presque un exercice d'orthographe, en fait... Donnons à nos élèves quelques pages et demandons-leur de corriger, tiens! Mais j'ai surmonté ce terrible obstacle, parce que le début m'a touchée (bisounours power). La naissance et l'évolution de l'amitié entre Kai et Jem, le récit de LA soirée qui y mettra fin, le début de la période de deuil, et surtout, surtout, les lettres de Kai m'ont rendu le début de lecture très agréable... Et puis....Pftuiiiiit. Vous reconnaissez ce bruit? C'est ceci:

"Revanche" Cat Clarke

Un soufflé qui retombe lamentablement une fois sorti du four. Un soufflé que l'on avait regardé gonfler avec amour, dans lequel on avait placé plein d'espoir et qui, au final, ne ressemble à rien du tout. Raté, moche et ridicule. Comme " Revanche", en fait. Quelle déception, mais quelle déception! Dès l'instant où Jem décide de mettre son plan à exécution, on va de cliché en cliché. On se croirait dans un de ces remake de remake de remake de film américain à deux balles. A côté, "Américan pie" ferait presque figure de chef d'œuvre. Le seul personnage qui sort un peu le livre de ce marasme, c'est Kai (oui, oui, le mort, donc). Lui seul est crédible, lui seul est touchant dans ses lettres posthumes, lui seul insuffle un peu d'émotion et de chaleur à l'intrigue. L'intrigue? Quelle intrigue? Ah oui, cette vengeance qui doit aider Jem à surmonter la mort de son cher et bien aimé ami, et qui finalement va l'entrainer bien plus loin que ce qu'elle avait imaginé et qui va prendre fin dans un épisode pathétiquement tordu et irréaliste, conçu pour tirer des larmes aux lecteurs censés être à ce moment là de l'histoire proches de l'ébahissement le plus total. Ce qui était mon cas, en fait, mais sans doute pas pour les raisons imaginées par Cat Clarke....

Ce qui m'a le plus agacée dans ce bourbier littéraire ( "littéraire", faut le dire vite) c'est la représentation des adolescents, qui se veut pourtant fidèle à la réalité et qui, logiquement, devait donc permettre aux jeunes lecteurs de s'identifier. Si AB3 envisageait une version 2014 de "Premiers baisers", je pense que les héros de la série parleraient comme les personnages de ce roman. Morceaux choisis (attention, c'est du lourd):

- " J'imagine que ce n'est pas spé à ce point, vu qu'on traine sans cesse ou presque avec la même bande"

- " ..super à l'aise, comme si elle avait fait ce genre de chose tous les jours. J'aurais été hyper nerveuse à sa place"

-" Mais trop pas! C'est juste que...comment dire? je trouve que tu mérites mieux que de te faire sauter par un gosse de riche à la con"

Je vous fait grâce des passages sur la mode, les plateaux-repas, la cafet (oui, oui, comme dans " Hélène et les garçons".... AB3, je vous dis), les premiers rapports sexuels et les relations parents/enfants, vous imaginez facilement leur profondeur...

Une dernière réflexion , avant d'arrêter le massacre: mais que fument les commentateurs d'Amazon? "Poignant"? "Bouleversant"? "Douloureux"? (ça, à la limite...) Comme l'aurait sans doute dit Jem elle-même si elle avait été française: "non mais allô quoi!!!".

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ivy 03/02/2014 16:24

Merci pour ce billet qui m'a fait sourire !
Je n'ai pas lu ce livre mais j'avais tenté (tenté étant le mot juste puisque je n'ai pas dépassé 10 pages...) de lire Cruelle du même auteur et... C'est tellement mal écrit que je n'ai pas pu m'infliger cette torture plus longtemps ! Pour une fois que quelqu'un n'encense pas Cat Clarke, je suis ! Je commençais à me demander si j'étais la seule à avoir failli vomir devant le style...

Théo 12/01/2014 18:53

Coucou :)
Je ne suis pas d'accord !
C'est vrai que les adolescents sont stéréotypés, mais c'est pour rendre leur cruauté plus vraie (et qui existe aussi dans la réalité quand on connait le milieu lycéen pour le pratiquer tous les jours en tant qu'élève (même si je sais que tu es prof !) :/ )
Ensuite, oui elle s'exprime ainsi, comme les ados le font vraiment en fait !
Oui j'ai eu un coup de cœur pour ce livre, et surtout pour sa fin, qui est un véritable cri d'amour à la vie ... Et rien que pour cette fin, je pardonne à l'auteur et au traducteur toutes leurs erreurs !
Voilà, après ce n'est que mon humble et modeste avis ! :)

LaFée 12/01/2014 22:55

Je ne suis PAS vieille, d'abord :-)

Théo 12/01/2014 21:21

Eh bien oui certains parlent comme ça :( voire une majorité ! Et encore spé et hyper sont les moins ... "hard" on va dire !
Oh il doit y en avoir des comme ça, et il y en a évidemment des plus subtils ... il faut de tout pour faire un monde ! Après, dans le roman, ils apportent un plus dans un sens où finalement, le lecteur a tellement envie de les égorger que le final est vraiment bon à lire !
Je sais que ce n'est pas parce que tu es "vieille" que tu écris ceci, surtout quand moi même prône que la littérature ado doit être lue par tous ! :)

LaFée 12/01/2014 19:23

Tu es sérieux? AUCUN ado belge ne parle comme ca, vraiment :-)))) Je suis d'ailleurs assez ravie de ne pas enseigner chez vous alors, parce que c'est juste insupportable comme vocabulaire....
Pour la fin, par contre, je peux comprendre ton avis, c'est en effet sans doute le cri d'amour de la vie dont tu parles, c'est juste que je m'ennuyais tellement depuis des centaines de pages que je n'y ai pas été sensible .
Les ados cruels? Evidemment! Mais tellement plus qu'ici, si tu réfléchis bien :-) J'espère que dans ton lycée aussi les filles (et les garçons d'ailleurs) sont un peu plus subtils que Jem et ses potes-non-potes et que si vengeance il doit y avoir, elle passerait par autre chose que "ça" (pour ne pas spoiler), parce que sinon c'est juste la preuve d'un niveau mental/moral proche de zéro, et c'est assez affligeant comme constat:-)
Après, je te jure que je suis TRES bon public pour ce genre de livres, ici c'est juste une mauvaise pioche. Si le Blog avait déjà existé quand j'ai lu "nos étoiles contraires" ou "la décision", tu verrais que ce n'est pas parce que je suis vieille que j'ai écrit ceci :p

Cécile 08/01/2014 13:29

Je n'aurais pas dû lire ton billet en mangeant mes pâtes bolo ^^ (mais merci pour le fou rire!)

LaFée 08/01/2014 20:33

:-)

Jacqueline 08/01/2014 07:33

Je ne lirai pas ce roman, c'est évident ....comment peut-on éditer un tel livre bourré de fautes ...
par contre, j'ai adoré ton billet ..... Un vrai régal ! :-)

LaFée 08/01/2014 20:33

enfin de VOUS avoir fait rire :)

LaFée 08/01/2014 20:33

Hihihi suis ravie de t'avoir fait rire :-)

paikanne 08/01/2014 11:19

D'accord avec Jacqueline :-)

Didinebzh29 08/01/2014 00:34

je suis d'accord avec toi pour le style, l'orthographe, la grammaire ... j'ai aussi eu beaucoup de mal avec. Mais j'ai surmonté ce souci et j'ai passé un moment de lecture "agréable" qui m'a laissé sans voix à la fin.
J'aime bine l'humour de ton article ...

LaFée 08/01/2014 20:33

Euh, re-merci!

Didinebzh29 08/01/2014 00:30

je suis d'accord avec toi pour le style, l'orthographe, la grammaire ... j'ai aussi eu beaucoup de mal avec. Mais j'ai surmonté ce souci et j'ai passé un moment de lecture "agréable" qui m'a laissé sans voix à la fin.
J'aime bine l'humour de ton article ...

LaFée 08/01/2014 20:32

merci :-)

Cajou 08/01/2014 00:01

LOL LOL LOL.
Suis contente et pas contente à la fois de lire ton billet.
Contente parce que je me sens comprise dans mon impossibilité à avancer dans cette lecture à cause de son horrible style faussement ado.
Pas contente parce que j'ai quand même envie de le lire (je l'ai acheté bigre de bigre) et que ça s'annonce aussi mal que ce que m'ont laissé présager les 50 premières pages.

God, comment ce roman est-il devenu THE coups de coeur 2013 de plein de blogs ?

LaFée 08/01/2014 20:32

Je me réjouis de voir si tu partages mon avis sur cette...daube :p