La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"La fille seule dans le vestiaire des garçons", Hubert Ben Kemoun

"La fille seule dans le vestiaire des garçons", Hubert Ben Kemoun

"There’s a fire starting in my heart
Reaching a fever pitch,
and it’s bringing me out the dark
Finally I can see you crystal clear
Go ahead and sell me out
and I'll
lay your ship bare"

Adèle "Rolling in the deep"

Pas de doute, c'est un roman pour ados. Un vrai, un quasi classique dans sa facture, son vocabulaire et son histoire. Roman pour ados, donc, mais aussi et surtout roman d'une ado: c'est l'histoire de Marion, intello musicienne pas très à l'aise dans son corps ni dans ses 15 ans, entourée de sa mère célibataire en perpétuelle recherche d'un homme, de son petit frère Barnabé, et puis de ces garçons, là, ceux qui sont tellement importants, attirants, excitants, mais aussi tellement cruels.... C'est l' histoire d' un baiser qui tourne mal, d'une vengeance, de la responsabilité et du partage; c'est une histoire de réseaux sociaux et de youtube, de musique, d'amour et d'amitié; c'est une histoire d'ados, pour des ados.

Il est toujours difficile de donner son avis d'adulte sur un roman qui ne nous est pas adressé. La tonalité de ce roman est délibérément "jeunesse", dans tout ce qu'elle peut avoir de caricatural, de manichéen voire de grossier. Les personnages sont des clichés, d'énormes clichés qui font sourire tellement ils sont peu crédibles: la mère aguicheuse et le petit frère surdoué agacent dès le début du livre, au même titre que les relations qui unissent les membres de cette famille " en recomposition" et que les élèves de l'école de Manon: clichés, clichés, clichés. Néanmoins, si on prend la peine de se remettre dans la peau et dans l'esprit d'une jeune fille de 15 ans, il nous faudra bien admettre que le monde nous semblait fait ainsi, d'une pièce, blanc ou noir, que nos condisciples de classe étaient "avec" ou "contre" nous, bref, que notre univers ne connaissait pas de demi-mesure. Celui de Manon non plus, ce qui justifie donc plus qu'il n'explique le geste de rage (comme nous le signalait déjà lajolie couverture du roman) que va commettre la jeune fille, lui-même assez peu crédible, certes, mais dont la portée symbolique n'échappera à personne. Il y a quelque chose d'universel dans ce roman, très contemporain dans la réalité décrite ( le rôle joué par Facebook, la problématique du look, l'univers musical évoqué) mais terriblement intemporel dans les ressentis, les doutes et les interrogations des personnages ( le premier amour, le premier baiser, être ou ne pas être "swag", comment se faire des amis, comment supporter sa mère quand on a 15 ans...)

Malheureusement, la limite entre la caricature et le ridicule est parfois assez floue, et l'écriture de Hubert Ben Kemour n'évite pas l'écueil.... En essayant de coller un maximum à ses jeunes héros, il en arrive à de vagues tentatives d'humour pathétiques, qui tombent à plat et ne feront pas même sourire l'adolescent lambda.... Quand on connait par cœur Gad Elmaleh et Kev Adams, comment voulez vous rire à la lecture de " Ouais, Marion, c'est à cause des pâtes bolognaises que tu te crois dans un western spaghetti?" (smileyquisefrappelefront). Et l' humour grotesque n'est pas l'unique souci formel de ce roman, malheureusement (bis), puisqu'il est truffé d'erreurs grammaticales, syntaxiques et stylistiques qui feront tiquer le lecteur attentif et qui ont gâché une partie de mon plaisir de lecture. L'idée n'est certes pas originale mais elle est efficace, elle aurait gagné à être servie par une langue plus travaillée et plus... juste.

Un avis en demi-teintes finalement, pour un roman qui l'est tout autant.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

paikanne 09/11/2013 17:10

Pour ma part, je l'avais apprécié ;-)

Lafée 09/11/2013 21:46

les trois derniers romans "ados" que j'ai lus étaient démentiels, je crois donc que j'en attendais trop.... mais je me réjouis d'avoir l'avis de mon élève :-)