La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"La duchesse de Bloomsbury Street", Helene Hanff

"La duchesse de Bloomsbury Street", Helene Hanff

"Je ne suis pas le genre d'auteur qui désire être protégé de ses lecteurs .Si un admirateur téléphone et propose de me nourrir, je serai toujours libre pour dîner avec lui"

Décider de lire la suite d'un roman que l'on a apprécié, c'est un peu comme se rendre à un deuxième rendez-vous amoureux: on se demande si le charme va encore opérer, si on ne devrait pas se contenter du souvenir de ce moment parfait, on a peur d'être déçu, mais on a malgré tout envie de prendre ce risque; c'est un mélange particulier, d'appréhension et d'excitation, à la fois agréable et effrayant.... J'avais donc rendez-vous avec Helene Hanff, non plus à Charing Cross Road, mais à Bloomsbury Street.... et la magie a encore opéré (smiley qui sourit béatement).

"Après toute une vie d'attente", Helene arrive enfin à Londres en 1971. Difficile de raconter sans spoiler, surtout le premier livre, alors je me contenterai de vous dire qu'elle s'en va confronter sa vie rêvée à la ville de ses rêves, que le voyage sera aussi haut en couleurs que l'héroïne, et que si bien des personnages ont disparu (par la force de choses, mais chut...) d'autres sont venus s'ajouter à la galerie de portraits croqués avec soin par une H. Hanff fidèle à elle-même....

Quelle joie de retrouver Helene! Et pourtant j'avais tellement peur, qu'elle ne soit plus comme dans mon souvenir, qu'elle ait changé, vieilli, qu'elle soit devenue aigrie par la célébrité, qu'elle ne soit plus cette amoureuse des livres dont je suis tombée moi-même amoureuse à la lecture de Charing Cross Road . Il n'en est rien, pour mon plus grand bonheur. Véritable bibliophile avertie, cet auteur distille un nombre incroyable de références littéraires dans son roman, mais jamais pourtant elle ne nous semble être une de ces intellectuelles-qui-se-la-pêtent, elle a le don de nous rendre sympathique le moindre personnage oublié d'un sombre auteur anglais, et on se surprend parfois à rêver aller visiter son Londres, pour rencontrer les fantômes de ces héros oubliés. C'est une de forces d' Helene Hanff, le pouvoir de suggestion: on est avec elle, à Londres, on ouvre les rideaux et on découvre, émerveillés autant qu'elle, que le monde peut être celui que l'on a rêvé..... Comme dans son premier ouvrage, elle a le talent magnifique de nous faire vivre son histoire de l'intérieur, on en oublie que l'on est dans un roman, même autobiographique, on lit son journal comme celui d'une vieille copine, on pouffe avec elle, on est surpris, étonné, ému avec elle, pour elle, et on est triste d'arriver très vite à la fin.... C'est qu'elle est attachante, cette Helene, un brin désuette comme fille, un peu "vieille France" (pour une américaine l 'expression n'est pas des plus heureuses, je vous l'accorde), mais tellement, tellement drôle. Et tout le monde en prend pour son grade, des banquiers au personnel des grands hôtels, des douches britanniques à la météo londonienne ( "Dieu merci, il faisait enfin soleil et chaud ce matin, j'ai donc pu porter une jupe en l'honneur de PB ( gros titre dans le journal: L' ANGLETERRE ACCABLEE DE CHALEUR. TEMPERATURE DE 24 DEGRES) . Je pense avoir souri à chaque page, tant cet humour pince-sans-rire, un peu british en fait, est distillé avec intelligence et naturel: on voit qu'Helene ne triche pas, elle n'écrit pas pour avoir du succès, elle tient juste le journal de son séjour, pour en avoir un souvenir, et elle nous fait l'immense honneur de le partager avec nous. Comme dans le précédent opus, j'ai trouvé Helene terriblement touchante: il est rare de voir un auteur se livrer avec autant de spontanéité et de pudeur à la fois, elle ne cache ni ses doutes ( et si ce voyage n'était après tout qu'une mauvaise idée?) ni ses défauts, elle se dévoile sans fard ni artifice. Vous l'avez compris, de la première à la dernière page, j'ai encore été sous le charme d'Helene, autant si ce n'est plus encore qu'à la lecture de 84, Charing Cross Road.

Des bémols, alors? Peu, très peu. La succession de rendez-vous mondains et le côté redondant des "visite-repas-rencontre de personnalités"m'ont un peu ennuyée, je l'avoue. J'ai également préféré la narration multiple de 84 qui multipliait les émotions et nous donnait un ressenti différent sur un même événement, alors qu'ici tout est centré sur Helene. L'amour des livres et le pouvoir de ceux-ci sont moins présents, mais remplacés par la vision particulière de Londres, qui m' a aussi particulièrement plu.

Si vous aimez les livres, si vous aimez leur pouvoir, celui de s'extraire de la réalité mais aussi celui de rapprocher les gens, n'hésitez surtout pas: ces deux romans sont des pépites de bonheur à l'état pur.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne 22/12/2013 21:11

Suite à la lecture de ce billet, j'ai lu Charing Cross Road. Délicatesse, humour... J'ai beaucoup aimé.
A part Woolf et Austen, je n'ai lu aucun des auteurs cités par Hélène Hanff. Je pense que je manquais donc une des dimensions du livre, mais malgré cela, je me réjouis vraiment de lire la duchesse de Bloomsbury street!

LaFee 22/12/2013 21:13

Je suis heureuse de lire ça:-)

Jacqueline 09/12/2013 20:01

Je viens de passer des moments délicieux avec Helene ... en me promenant en sa compagnie, en visitant, en rencontrant des tas de gens ..... J'ai beaucoup souri, parfois même ri ..... et j'ai été désolée, émue même de devoir la laisser repartir vers New York ... :-)

LaFée 09/12/2013 21:18

moi aussi j'ai eu du mal à la quitter:-)

yueyin 03/12/2013 21:40

j'avais beaucoup aimé moi aussi :-) et Charing cross est un de mes livres doudous :-)

Cécile 01/12/2013 08:35

Je le veux je le veux je le veux !!!

Jacqueline 30/11/2013 21:53

J'hésitais à me lancer dans la lecture de cet ouvrage ......tant je craignais une désillusion ..... mais ton billet vient de convaincre de retrouver Hélène .... alors, hop, dans mon panier Amazon ... :-)

Jacqueline 30/11/2013 22:08

oups ..... "de me convaincre" ....